Nikolaus Federmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nikolaus Federmann (en espagnol Nicolás de Federmán) (1505 - 1542), explorateur et chroniqueur allemand qui participa à la conquête espagnole des territoires des actuels Venezuela et Colombie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Ulm (Bade-Wurtemberg), il fut envoyé à Saint-Domingue en 1529 par la famille Welser d'Augsbourg, qui avait signé un accord pour explorer le territoire du Venezuela. Federmann entreprit l'exploration en 1530, suivit le parcours du fleuve Orénoque en collaboration avec Ambrosius Ehinger et revint à Augsbourg, où il écrivit un récit intitulé Histoire Indienne (publiée en 1557), dans laquelle il exagérait les richesses du lieu.

À son retour au Venezuela, il est nommé gouverneur, fonction qu'il garde jusqu'à son remplacement par Jorge de Spira (de) en 1534. Financé de nouveau par les Welser, il entreprend une expédition (1535-1539) durant laquelle il traverse les plaines de Colombie et du Venezuela à la recherche de l'Eldorado. Cependant, la zone à laquelle il parvient avait déjà été conquise en 1537 par Gonzalo Jiménez de Quesada. Pendant son voyage il rencontre d'autres forces espagnoles, dirigées par Sebastián de Belalcázar, auquel il dispute le territoire chibcha.

Federmann et son armée arrivent à Bogota en mars 1539. Après avoir participé à la fondation juridique de la ville la même année, les trois conquistadors décident de laisser là leurs hommes comme colons et voyagent en Espagne pour résoudre leurs différends. Le roi nomme Quesada maréchal de la Nouvelle-Grenade, et fait de Belalcázar le gouverneur de Popayan. Federmann connaît un procès avec les Welser et meurt en prison à Valladolid en 1542.

Articles connexes[modifier | modifier le code]