Gonzalo Jiménez de Quesada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jiménez et Quesada.
Gonzalo Jiménez de Quesada

Gonzalo Jiménez de Quesada y Rivera (15091579) était un explorateur et conquistador espagnol en Colombie. Bien qu'ayant remporté de nombreux succès et richesses (or, émeraudes) durant ses voyages, il termina sa carrière d'une manière désastreuse. C'est la raison pour laquelle certains auteurs ont émis l'hypothèse que Cervantes l'aurait utilisé comme modèle pour son Don Quichotte. Gonzalo Jiménez avait un frère, Hernán Peréz de Quesada qui participa aux explorations et conquêtes en Colombie.

Carrière[modifier | modifier le code]

Les débuts à Santa Marta[modifier | modifier le code]

Quesada était au départ avocat en Espagne. Il fut nommé de ce fait responsable de la justice de la colonie de Santa Marta (sur la côte nord de l'actuelle Colombie) lorsqu'il débarqua en 1535 avec la flotte de Pedro Fernández de Lugo.

La conquête[modifier | modifier le code]

En 1536, Lugo envoya Quesada en expédition pour explorer le territoire au sud. L'expédition commandée par Quesada, accompagné de Hernán Pérez de Quesada (son frère), Juan San Martín, Juan del Junco (comme second) et Lázaro Fonte, partit de Santa Marta, traversa le Río Cesar, et arriva à Tamalameque[1], sur le Río Magdalena. Une flotte d'appui, composée de 5 ou 6 navires partit également de Santa Marta avec 800 hommes pour remonter le Río Magdalena. Seulement 2 navires parvinrent à Tamalameque, et revinrent à Santa Marta avec de nombreux hommes de Quesada.

Statue de Gonzalo Jiménez de Quesada à Bogota

En remontant le Magdalena jusqu'à La Tora, Quesada et ses hommes suivirent le Río Opón jusqu'à la cordillère orientale colombienne, et arrivèrent par Chipatá à l'actuelle province de Vélez, dans le département de Santander. Ils passèrent ensuite par les lagunes de Fúquene et Suesca et découvrirent les peuplades muiscas de Nemocón et Zipaquirá. À ce moment, seulement 166 personnes avaient survécu au voyage. À partir de là ils entrèrent sur les terres de Zipa, un des rois muiscas, et fondèrent la ville de Santa Fe de Bogota, le 6 août 1538. Ils attaquèrent le Zaque, le roi muisca de Tunja.

L'arbitrage[modifier | modifier le code]

Quesada et ses hommes restèrent dans la région jusqu'à l'arrivée en 1539 des expéditions de Sebastián de Belalcázar, qui venait d'Équateur et de Nicolás de Federmán, qui venait du Venezuela.


Les trois chefs explorateurs s'accordèrent pour envoyer leurs prétentions territoriales à l'arbitrage de la couronne. Quesada appela les terres conquises Royaume de Nouvelle-Grenade, en hommage à la ville du même nom, en Espagne. Ils embarquèrent depuis Carthagène (Colombie) pour l'Espagne, où Quesada présenta sa requête pour être nommé gouverneur, sans succès, alors que le gouvernement de Popayan fut accordé a Belalcázar. Quesada revint en 1549 avec le titre honorifique de Gouverneur de Eldorado.

Le désastre des Llanos[modifier | modifier le code]

Dans l'idée de découvrir les légendaires et mythiques terres d' Eldorado, en 1568, à l'âge de 60 ans, Jiménez de Quesada reçu l'ordre de conquérir Los Llanos (les plaines) à l'est des Andes colombiennes. Il partit de Bogota en avril de 1569 avec 400 espagnols, 1500 indigènes, 1100 chevaux et 8 prêtres. L'expédition, qui dura près de deux ans, fut un échec complet. Quesada dut se résoudre à revenir à Bogota avec seulement 64 espagnols, 4 indigènes, 18 chevaux et 2 prêtres. L'expédition fut l'un des plus chers désastres connus.

La retraite[modifier | modifier le code]

Après un bref service au commandement de la frontière Quesada se retira à Huesca avec ce qu'il put sauver de sa fortune. Il mourut de la lèpre à Mariquita (Colombie) en 1579, et ses restes sont enterrés dans la Cathédrale de Bogota.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) José Eduardo Rueda Enciso, « Jiménez de Quesado, Gonzalo »,‎ 1952