Guillaume Boivin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guillaume Boivin
Image illustrative de l'article Guillaume Boivin
Guillaume Boivin en 2011
Informations
Nom Guillaume Boivin
Date de naissance 25 mai 1989 (25 ans)
Pays Drapeau du Canada Canada
Équipe actuelle Cannondale
Spécialité Sprinter
Équipe amateur
2004-2006
2006
2007-2008
2007-2009
2009
Vélo club Longueuil
André Cycle IDCAD
EVA Devinci
Predictor-Lotto-VC Ardennes
Volkswagen-Specialized
Équipe professionnelle
08.2009-12.2009
2010
2011-2012
2013-2014
2015-
Planet Energy (stagiaire)
SpiderTech-Planet Energy
SpiderTech-C10
Cannondale
Optum-Kelly Benefit Strategies
Principales victoires
MaillotCan.PNG Champion du Canada sur route 2009

Guillaume Boivin, né le 25 mai 1989 à Montréal, est un coureur cycliste canadien membre de l'équipe Cannondale et professionnel depuis 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Guillaume Boivin naît le 25 mai 1989 à Montréal et passe son enfance dans la région de Saguenay–Lac-Saint-Jean[1]. Passionné de hockey sur glace, il pratique ce sport jusqu'à l'âge de 16 ans. Il commence le cyclisme à l'âge de 15 ans, en 2004, au Vélo club Longueuil[2], après avoir vu son cousin courir aux Mardis de Lachine[3]. Durant cette première saison cycliste, en catégorie cadets, il est champion du Québec du contre-la-montre et vice-champion sur route, tout en jouant au hockey en Ligue midget AAA[2].

En 2006, en catégorie juniors, il rejoint l'équipe André Cycle IDCAD[4]. Avec celle-ci, il dispute le Tour de l'Abitibi, manche de la Coupe du monde UCI Juniors où il termine troisième du classement général[5] et meilleur junior première année. Il est champion du Québec junior et est sélectionné en équipe du Canada de la catégorie. Il participe à Liège-La Gleize, autre manche de la Coupe du monde Juniors, et au championnat du monde sur route juniors[4].

En 2007 et 2008, il est membre de l'équipe québécoise EVA Devinci, tout en courant en Europe avec l'équipe belge Predictor-Lotto-VC Ardennes[4]. En 2007, il est en catégorie junior et est champion du Canada de vitesse par équipe et vice-champion de poursuite par équipes et, sur route, vice-champion du contre-la-montre[6] et de la course en ligne[7]. Avec l'équipe du Québec, il dispute à nouveau le Tour de l'Abitibi. Il y gagne deux étapes et termine à la quatrième place du classement général, après en avoir occupé la première place pendant deux jours. Avec l'équipe Predictor-Lotto-VC Ardennes, il prend la 31e place du Paris-Roubaix juniors, en ayant couru sur un vélo de remplacement à cause de problèmes techniques[8]. En 2008, il remporte avec l'équipe EVA Devinci le Tour de Québec. Passé dans la catégorie des moins de 23 ans, il est sélectionné dans l'équipe du Canada de cette tranche d'âge et dispute avec elle la manche de Saguenay de la Coupe des Nations UCI[4].

En 2009, Guillaume Boivin court sur le continent américain avec l'équipe Volkswagen-Specialized et avec l'équipe du Québec, et en Belgique avec Predictor-Lotto-VC Ardennes[4]. Sous les couleurs québécoises, il décroche le titre de champion du Canada sur route élites. Ce titre lui permet d'être engagé en tant que stagiaire par Planet Energy, dirigée par l'ancien coureur canadien Steve Bauer[3]. Il reste sélectionné en équipe du Canada des moins de 23 ans et participe aux championnats du monde des moins de 23 ans à Mendrisio. Il abandonne lors de la course en ligne[9].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Guillaume Boivin devient coureur professionnel en 2010 dans l'équipe SpiderTech-Planet Energy. Durant cette saison, il remporte pour la deuxième fois le Tour de Québec, qu'il avait gagné en 2008. Il est également vainqueur d'étapes du Tour de Cuba et de la Mi-août en Bretagne. Il se classe deuxième du Tour de Bochum, devant André Greipel, au cours d'une tournée européenne estivale de son équipe, et sixième du Philadelphia International Championship[10]. En fin de saison, il participe aux deux courses du Calendrier mondial UCI se déroulant au Canada, le Grand Prix Cycliste de Québec et le Grand Prix Cycliste de Montréal, avec une équipe nationale canadienne. Il se rend aux championnats du monde sur route en Australie avec l'objectif d'y remporter la course des moins de 23 ans[3]. Il se classe troisième, ex-aequo avec Taylor Phinney[11]. Il est le premier Canadien depuis Steve Bauer en 1984 à décrocher une médaille lors de championnats du monde sur route[3].

À cause de douleurs au dos et à un genou, déjà présentes en 2010, Guillaume Boivin doit renoncer à courir en compétition durant la première moitié de l'année 2011[12]. À son retour, durant l'été, il est 22e du Tour du Limousin, 16e du Grand Prix de Zottegem. Il est le seul représentant canadien lors de la course en ligne des moins de 23 ans des championnats du monde, dont il prend la 117e place. En fin d'année, il représentant encore le Canada aux Jeux panaméricains, au Mexique, où il prend la onzième place de la course en ligne.

En 2012, Guillaume Boivin ne gagne pas de course mais est classé douze fois parmi les dix premiers. Il est notamment deuxième du Tour de Drenthe, troisième du Tro Bro Leon, quatrième de la Handzame Classic et du Grand Prix Pino Cerami, cinquième du Grand Prix de Denain, septième de la World Ports Classic. En fin d'année, l'encadrement de l'équipe Spidertech décide de suspendre l'activité de celle-ci pour l'année 2013, afin de « concentrer [ses] efforts sur l’acquisition du statut WorldTour de l’UCI » en 2014[13],[14],[15]. Ainsi, Guillaume Boivin, comme ses coéquipiers qui envisageaient de rester chez SpiderTech-C10, doit trouver une nouvelle équipe pour 2013. Il est recruté, ainsi que son coéquipier danois Brian Vandborg, par l'équipe italienne Cannondale, qui évolue dans le World Tour.

Style, spécialités[modifier | modifier le code]

À partir de 2008, Guillaume Boivin est entraîné par Pierre Hutsebault, qui a entraîné Steve Bauer dans les années 1980. Pour Hutsebault, « En situation de course, ce n'est pas tout à fait pareil, mais en laboratoire, [Guillaume Boivin] a le niveau des meilleurs sprinters du monde. » Steve Bauer, qui dirige l'équipe Spidertech, décrit ainsi les qualités de Guillaume Boivin en 2010 : « côté style, Guillaume a des qualités similaires aux miennes : endurance, punch, attaque, juge Bauer. Il a le moteur tout-terrain. D'une certaine façon, il a peut-être un meilleur sprint final que j'avais. En situation de montée pure, il a moins de potentiel que moi. C'est la faiblesse sur laquelle il devra travailler. Mais dans une course d'un jour comme les Mondiaux, les classiques, les pavés, le vent, vous verrez dans l'avenir, il est complet pour n'importe quel style de course[3]. »

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

2 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2014
UCI World Tour 234e[16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Guillaume Boivin », sur cyclesportmanagement.com (consulté le 25 janvier 2013)
  2. a et b « Mon CV sportif », sur guillaumeboivin.com (consulté le 25 janvier 2013)
  3. a, b, c, d et e « Guillaume Boivin: dans le moule de Steve Bauer »,‎ 2 octobre 2010 (consulté le 26 janvier 2013)
  4. a, b, c, d et e « À propos », sur guillaumeboivin.com (consulté le 26 janvier 2013)
  5. « Stage 8 - July 23: Val d'Or Criterium, 54.6km », sur cyclingnews.com,‎ 23 juillet 2006 (consulté le 26 janvier 2013)
  6. « Day 1 - July 5: Individual Time Trial, », sur cyclingnews.com,‎ 5 juillet 2007 (consulté le 26 janvier 2013)
  7. « Cossette crowned junior champion, Ramsden takes women's title », sur cyclingnews.com,‎ 8 juillet 2007 (consulté le 26 janvier 2013)
  8. « Quelques nouvelles des juniors Predictor-Lotto-VCA », sur velowallon.be,‎ 16 avril 2007 (consulté le 26 janvier 2013)
  9. (en) « Sicard wins world Under 23 road title », sur cyclingnews.com,‎ 26 septembre 2009 (consulté le 7 juillet 2011)
  10. « La course est beaucoup plus contrôlée », sur velochrono.fr,‎ 11 août 2011 (consulté le 11 novembre 2010)
  11. (en) « Australia's Matthews grabs home turf title », sur cyclingnews.com,‎ 1er octobre (consulté le 7 juillet 2011)
  12. « Les leçons de Guillaume Boivin », sur lapresse.ca,‎ 1er avril 2011 (consulté le 26 janvier 2013)
  13. « L’équipe SpiderTech travaille vers 2014 », sur cyclesportmanagement.com,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 24 janvier 2013)
  14. (en) « Spidertech suspends racing for 2013 season », sur cyclingnews.com,‎ 16 octobre 2012 (consulté le 24 janvier 2013)
  15. « SpiderTech : « Tous un peu surpris » », sur velochrono.fr,‎ 15 octobre 2012 (consulté le 24 janvier 2013)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 19 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :