Neman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le fleuve appelé Neman en russe, voir Niémen.
Neman
Неман
Blason de Neman
Héraldique
Château des chevaliers teutoniques.
Château des chevaliers teutoniques.
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Kaliningrad
District fédéral Nord-Ouest
Sujet fédéral Flag of Kaliningrad Oblast.svg Oblast de Kaliningrad
Maire Alexandre Melnikov
Code postal 238710
Code OKATO 27 221 501
Indicatif (+7) 40162
Démographie
Population 11 589 hab. (2013)
Densité 828 hab./km2
Géographie
Coordonnées 55° 02′ N 22° 02′ E / 55.033, 22.033 ()55° 02′ Nord 22° 02′ Est / 55.033, 22.033 ()  
Altitude 20 m
Superficie 1 400 ha = 14 km2
Fuseau horaire UTC+03:00 (USZ1)
Heure de Kaliningrad
Cours d'eau Niémen
Divers
Fondation 1277
Statut Ville depuis 1722
Ancien(s) nom(s) Ragnit
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Neman

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Kaliningrad

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Kaliningrad
City locator 14.svg
Neman

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte administrative de Russie européenne
City locator 14.svg
Neman

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte topographique de Russie européenne
City locator 14.svg
Neman
Liens
Site web www.munic.neman.ru
Sources
Liste des villes de Russie

Neman (en russe : Неман ; en allemand : Ragnit ; en polonais : Ragneta ; en lituanien : Ragainė), est une ville de l'oblast de Kaliningrad, en Russie, et le centre administratif du raïon Nemanski. Sa population s'élevait à 11 589 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Neman est située sur la rive gauche du fleuve Niémen, à 104 km au nord-est de Kaliningrad.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ragnit et son château en 1684
Article principal : Château de Ragnit.

À l'origine, Raganite (Ragainė) était un établissement de la tribu baltique des Scaloviens. Elle fut contestée par le Grand-duché de Lituanie dès sa fondation au XIIIe siècle, et le , il fut conquis par les chevaliers teutoniques, qui y bâtirent un château gothique. Le château a été appelé Landeshutte, mais le nom de Ragnit, tiré de la rivière locale, affluent du Niémen, a continué d'être utilisé. Le château avait rang de commanderie.

Bien que la localité eût un important château qui protégeait l'État monastique des chevaliers teutoniques contre les menaces venant du nord, elle restait dans l'ombre de la ville voisine de Tilsit[1]. Le , Ragnit fut incorporée, après la sécularisation de l'Ordre, dans le duché de Prusse qui passa sous la vassalité de la Pologne. Le duché passa au Brandebourg par héritage, en 1618, devenant une partie du Brandebourg-Prusse. Le duché de Prusse devint le royaume de Prusse en 1701. Le roi Frédéric-Guillaume Ier de Prusse accorda le droit de cité à Ragnit, le . Le , une ligne de chemin de fer fut ouverte jusqu'à Tilsit. Elle avait été construite pour développer l'industrie du bois dans la région, mais sans grand résultat et l'économie resta dominée par les produits alimentaires.

La ville était le chef-lieu de l'arrondissement de Ragnit du district de Gumbinnen, faisant partie de la province de Prusse-Orientale, avant de fussionner avec l'arrondissement de Tilsit en 1922, pour faire partie de l'arrondissement de Tilsit-Ragnit, dont le siège administratif est fixé à Tilsit.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la ville fut prise par les Soviétiques le . Conformément aux décisions de la Conférence de Potsdam, elle fut renommée Neman et intégrée dans l'oblast de Kaliningrad de la RSFSR. La plupart des habitants qui n'avaient pas été évacués à la fin de la guerre furent expulsés vers l'ouest de Allemagne.

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[2]

Évolution démographique
1782 1875 1895 1905 1925
1 882 3 857 4 591 4 908 7 780
1933 1939 1959* 1970* 1979*
9 293 10 061 9 459 11 613 12 492
1989* 2002* 2010* 2012 2013
13 821 12 714 1 178 11 677 11 589


Minorité lituanienne[modifier | modifier le code]

Bien qu'elle ait fait partie d'États de langue allemande pendant des siècles, la ville comportait un minorité lituanienne et catholique qui avait un certain rayonnement culturel. De 1549 à 1563, le célèbre écrivain et traducteur lituanien, Martynas Mažvydas, y était prêtre et archidiacre. La langue lituanienne fut interdite au XIXe siècle, après l'Insurrection de janvier, dans l'administration de la Lituanie russe et des livres imprimés dans cette langue à Ragnit étaient introduits en contrebande en Russie.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :