National Hurricane Center

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
National Hurricane Center
Édifice du NHC à Miami
Édifice du NHC à Miami

Affiliation National Weather Service
Juridiction National Oceanic and Atmospheric Administration
Siège Miami
Direction Richard Knabb (Directeur)
Edward Rappaport (Directeur adjoint)
Agence mère Tropical Prediction Center
Site web www.nhc.noaa.gov/

Le National Hurricane Center[1] (NHC), est un centre de prévisions météorologiques localisé sur le site de la Florida International University à Miami, en Floride, aux États-Unis. Il s’agit d’une division du National Weather Service spécialisée dans l’étude et la prédiction des systèmes tropicaux, en particulier des ouragans. Il est l’une des trois composantes du Tropical Prediction Center.

Le NHC, en tant que composante du Tropical Prediction Center, est l'un des centres météorologiques régionaux spécialisés de l’Organisation météorologique mondiale chargé d'émettre des prévisions et des analyses relatives aux phénomènes tropicaux dans les bassins de l'océan Atlantique Nord et du Pacifique Nord-Est. Il émet des veilles et alertes météorologiques dans les 36 heures de leur arrivée sur le territoire des États-Unis mais ce sont les centres météorologiques des autres pays qui s'en chargent pour leurs territoires respectifs.

Mission[modifier | modifier le code]

Le National Hurricane Center surveille les cyclones tropicaux du 15 mai au 30 novembre pour l'est de l'océan Pacifique, et du 1e juin au 30 novembre pour l'océan Atlantique. Le NHC publie des prévisions, avertissements et alertes sous forme de communiqués et de graphiques. Il coordonne ses activités avec les pays limitrophes qui ont seule juridiction dans leurs eaux et territoires. Par exemple, le NHC émet des prévisions de trajectoire et d'intensité des tempêtes tropicales se dirigeant vers le Canada, en collaboration avec le Centre canadien de prévision d'ouragan, mais c'est ce dernier et les centres régionaux du Service météorologique du Canada qui émettent les alertes météorologiques pour ce pays.

Hors de la saison cyclonique active, le NHC offre des séances de formation destinées aux gestionnaires des mesures d'urgence, aux autorités américaines et aux représentants d'autres pays touchés par les cyclones tropicaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avions Lockheed Orion WP-3D pour l'observation in situ des ouragans en utilisant divers instruments dont les catasondes

Le National Hurricane Center trace ses racines dans la formation d'un réseau de postes d'alerte aux ouragans par le Weather Bureau (maintenant le National Weather Service) suite à une déclaration du président américain William McKinley le 5 décembre 1898. Avec le développement des moyens de communications et des techniques de prévision des cyclones tropicaux, un bureau centralisé pour l'émission des alertes cycloniques fut établi à Miami avec des centres secondaires à quelques endroits des côtes de Golfe du Mexique et de l'Atlantique[2].

Le centre reçut son nom actuel en 1967, alors que Robert Simpson, mieux connu pour sa participation dans le développement de l'échelle de Saffir-Simpson de classification des ouragans, en est devenu directeur avec mission d'en faire une unité distincte du centre de prévision pour la Floride du NWS. Le NHC a alors hérité de la responsabilité de suivre tous les systèmes tropicaux du bassin Atlantique même si des centres secondaires comme ceux de La Nouvelle-Orléans et de Boston ont conservé un rôle jusque dans les années 1980. Simpson resta directeur jusqu'en 1974.

En 1984, le NHC qui avait été jusque là co-localisé avec le centre de prévision de la Floride du NWS, emménagea dans ses propres bureaux à Coral Gables. Ses responsabilités furent étendues à la partie est de l'Océan Pacifique en 1988, reprenant le mandat jusqu'à ce moment couvert par le bureau de San Francisco (Eastern Pacific Hurricane Center). En 1992, l'ouragan Andrew frappa durement le sud de la Floride et fit tomber le radar météorologique WSR-57 près du NHC et un anémomètre sur son toit. De plus, les bureaux du NHC ont été très endommagés par des vents de 270 km/h alors qu'il n'était construit que pour subir des vents de 210 km/h[3]. Le radar fut remplacé par un nouveau NEXRAD et un nouvel édifice a été construit pour le NHC, selon des normes pour résister à des vents de 270 km/h, sur le campus de l'université internationale de Floride. Le NHC y emménagea en 1995.

Travaux[modifier | modifier le code]

Durant les mois de mai à novembre, les météorologues se concentrent essentiellement sur la prédiction des ouragans en Atlantique nord et dans l’est du Pacifique. Ils suivent ainsi l’évolution des différents cyclones et avertissent les autorités des régions potentiellement en danger. Durant les mois où il n’y a pas d’ouragans, les spécialistes en météo doivent également sensibiliser les populations aux risques de ces phénomènes météorologiques[4],[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. en français : Centre National des Ouragans
  2. (en) « William McKinley », American Presidency Project (consulté le 2006-12-06)
  3. (en) « Greater Miami », Chapter News, American Meteorological Society,‎ Novembre 2002 (consulté le 2008-05-28)
  4. (en) Tropical Prediction Center. The National Hurricane Center: Max Mayfield, Director Ed Rappaport, Deputy Director. consulté le 06-12-2006
  5. (en) Tropical Prediction Center. Tropical Prediction Center Staff. consulté le 06-12-2006