Nasrallah Boutros Sfeir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boutros, Sfeir et Nasrallah (homonymie).
Nasrallah Boutros (Pierre) Sfeir
(ar) نصر الله بطرس صفير
Image illustrative de l'article Nasrallah Boutros Sfeir
Biographie
Naissance 15 mai 1920 (94 ans)
à Rayfoun (Liban)
Ordination sacerdotale 7 mai 1950 par le
card. Pierre-Paul Méouchi
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
26 novembre 1994 par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-patriarche
maronite d'Antioche et de tout l'Orient
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 16 juillet 1961 par
Mgr Jean Chedid
Dernier titre ou fonction Patriarche maronite émérite d'Antioche
Patriarche maronite d'Antioche
19 avril 198626 février 2011
Précédent Antoine Khoraiche Béchara Boutros al Rahi Suivant
Évêque auxiliaire maronite d'Antioche
19 juin 196119 avril 1986

Blason
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
(en) Articles sur www.cardinalrating.com

Nasrallah Boutros Sfeir, en arabe : نصر الله بطرس صفير, né à Rayfoun au Liban le 15 mai 1920, est un cardinal maronite libanais, patriarche de l'Église maronite de 1986 à 2011, patriarche émérite de l'Église maronite depuis le 26 février 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prêtre[modifier | modifier le code]

Il suit sa formation au séminaire maronite de Ghazir au Liban et à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth.

Il est ordonné prêtre maronite le 7 mai 1950 par le cardinal Pierre-Paul Méouchi.

Il exerce son ministère à la paroisse de Rayfoun et auprès du patriarche maronite comme secrétaire.

Évêque[modifier | modifier le code]

Nommé évêque auxiliaire maronite d'Antioche le 19 juin 1961, il est consacré le 16 juillet suivant.

Patriarche[modifier | modifier le code]

Il est élu Patriarche d'Antioche et de tout l'Orient pour l'Église Maronite le 19 avril 1986 à la suite de la démission du cardinal Antoine Khoraiche et est effectivement consacré le 27 avril 1986.

Atteint par la limite d'âge, il présente sa démission à Benoît XVI qui l'accepte le 26 février 2011, quelques jours après avoir béni à Rome, en présence du cardinal Sfeir, une statue de Saint Maron placée à proximité de la basilique vaticane à l'occasion de la fin de l'année jubilaire marquant le mille six-centième anniversaire de la mort du saint[1].

Cardinal[modifier | modifier le code]

Il a été nommé cardinal de l'Église catholique par le pape Jean-Paul II lors du consistoire du 26 novembre 1994.

Patriarche des maronites d’Antioche et de tout l’Orient, il est également une importante personnalité politique du Liban.

Lors de la crise présidentielle libanaise de 2007-2008, il a tenté une conciliation entre les parties opposées ; à une occasion il a rencontré le président Bush pour résoudre le conflit[2]. Aussi, après la nomination de Michel Sleiman, il fit un voyage en Australie où il fut reçu avec les dignités de chef d'État[3].

Il a participé en 2008 aux journées mondiales de la jeunesse en Australie et a été accueilli dans un stade de Parramatta devant 20 000 personnes[4].

Il est le 3e cardinal maronite et le 76e patriarche de l'Église maronite.

Pour la Curie romaine, il est membre de la Congrégation pour les Églises orientales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]