Nanisme thanatophore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la présentation générale, voir Nanisme.
Thanatophoric dysplasia
Classification et ressources externes
Thanatophoric-dwarf-102.jpg
Radiographie d'un nouveau-né présentant un nanisme thanatophore
CIM-10 Q77.1
OMIM 187600
DiseasesDB 29403
eMedicine ped/2233 
MeSH D013796
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale
Nanisme thanatophore
Référence MIM 187600
Transmission Dominante
Chromosome 4 p16.3
Gène FGFR3
Empreinte parentale Non
Mutation Ponctuel d'un seul nucléotide
Mutation de novo Toujours
Nombre d'allèles pathologiques 2
Anticipation Non
Porteur sain Sans objet
Incidence 1 pour 20 000 naissances
Prévalence 0
Pénétrance 100 %
Maladie génétiquement liée Hypochondroplasie
Achondroplasie
Craniosynostose
Diagnostic prénatal Possible
Liste des maladies génétiques à gène identifié

Le nanisme thanatophore est le plus fréquent des nanismes létaux. Ce nanisme a une traduction échographique précoce permettant souvent le diagnostic anténatal.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Prévalence[modifier | modifier le code]

On compte 1 cas pour 20 000 naissances.[Où ?]

Description clinique[modifier | modifier le code]

Il existe deux types de nanisme thanatophore.

  • Nanisme thanatophore type 1 :
  • Nanisme thanatophore type 2 :
    • Avec une déformation très importante du crâne
    • Fémur plus long et droit

Critère de diagnostic[modifier | modifier le code]

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Le plus souvent échographique mais un diagnostic par analyse moléculaire est possible.

Différentiel[modifier | modifier le code]

On peut discuter devant certains aspects échographiques :

  1. Le raccourcissement est supérieur à 80 % par rapport à la moyenne de l’âge gestationnel alors qu’il atteint 30 à 60 % pour le nanisme thanathophorique.

Étiologie[modifier | modifier le code]

Mutation du FGFR3 (Fibroblast growth factor receptor 3). Ce gène est localisé sur le bras court du chromosome 4. Les fibroblast growth factors sont des protéines en rapport avec la croissance cellulaire. Les récepteurs membranaires ou FGFR modulent leurs fonctions. Quatre gènes (FGFR1, FGFR2, FGFR3, FGFR4) codent ces récepteurs. La mutation de trois d’entre eux ((FGFR1, FGFR2, FGFR3) produit des affections autosomiques dominantes. Le FGFR3 est un facteur freinateur de croissance osseuse mais stimule la différenciation osseuse.

Traitement[modifier | modifier le code]

Il n'existe aucun traitement pour cette pathologie. Les nouveau-nés porteurs de cette maladie décèdent très rapidement. Une interruption médicale de grossesse peut être proposée au parent.

Conseil génétique[modifier | modifier le code]

Le risque empirique de récurrence chez les frères et sœurs est de 2 %. Le nanisme thanatophore représente l’exemple de maladies sporadiques en rapport avec une mutation de gène dominant avec « zéro fitness ». Ce concept signifie que le facteur responsable de la mutation disparaît immédiatement entraînant donc une mutation stable. En d’autre terme, « fitness » représente le nombre de descendant atteint par la maladie qui atteint l’âge de la reproduction en comparaison avec un groupe de contrôle. Si un allèle est responsable de mort ou de stérilité le fitness est égal à 0. Donc les parents ayant eu un enfant atteint de nanisme thanatophore ont un bas risque de récurrence parce qu'une nouvelle mutation indépendante est nécessaire pour que cette maladie apparaisse.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (fr) Orphanet
  • (en) Online Mendelian Inheritance in Man, OMIM (TM). Johns Hopkins University, Baltimore, MD. MIM Number:187600 [1]
  • (en) Barbara Karczeski, Garry R Cutting, Thanatophoric Dysplasia in GeneTests: Medical Genetics Information Resource (database online). Copyright, University of Washington, Seattle. 1993-2005 [2]