Men (dieu)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Buste de Men. (Musée des Civilisations anatoliennes d'Ankara).

Men (en grec : Μήν), appelé aussi Mensis (en latin : Mensis) est un dieu célébré notamment à Antioche de Pisidie (actuelle Yalvaç) en tant que protecteur des pauvres.

Le géographe grec Strabon souligne que cette divinité est associée à la déesse de la lune (Séléné) et en fait un dieu d'origine phrygienne[1]. Plus loin il raconte qu'à Antioche de Pisidie, le dieu s'appelait Mên-Arcaeus (en grec: Μήν Ἀρκαίος) et qu'il y avait nombreux hiérodules (serviteurs) dans les environs. Le rôle de grand prêtre de Mên a été aboli à la mort d'Amyntas de Galatie lorsque la Pamphylie redevient province romaine[2]. Plus loin encore il signale que le culte de Mên était aussi en usage près de Laodicée, à côté de Denizli, dans une ville appelée Carura[3] (en grec : Καρούρα) fort sujette aux tremblement de terre[4].

Tête de Mithra provenant du cirque d'Arles.
Bas-relief de Men. (British Museum)

Les représentations du dieu utilisent des symboles lunaires. On peut remarquer le croissant qui dépasse de ses épaules formant comme deux cornes. Il est décrit comme le dieu des mois, à rapprocher de lunaison et de menstruation, d'où son nom latin de Mensis (mois en latin). Il porte un bonnet phrygien. Ces représentations de Mên peuvent être rapprochées de celles du dieu Mithra qui porte aussi un bonnet phrygien est qui est aussi associé à des symboles lunaires ou solaires, comme le bœuf.

Certains auteurs ont voulu assimiler Mên et le dieu Nanna ou Sîn adoré à Harran que l'empereur Caracalla était venu visiter juste avant d'être tué (217)[5].

Plus tard, Mên a été confondu à la fois avec le dieu phrygien Attis et avec le dieuSabazios qui partagent une origine commune dans la divinité zoroastrienne de la lune Mah[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Strabon, Géographie [détail des éditions] [lire en ligne]
  2. Strabon, Géographie [détail des éditions] [lire en ligne]
  3. Carura ou Karura le site est approximativement à Sarayköy au nord de Denizli car proche du confluent de Lycos (Çürüksu Çayı) et du Méandre et entouré de sources thermales encore en usage actuellement. (en) « Thermal Springs », sur « The Tourism Directorate of Denizli ». Un centre de thermalisme actuel à proximité de Saryaköy se situe en 37° 55′ 15″ N 28° 49′ 43″ E / 37.920939, 28.828686.
  4. Strabon, Géographie [détail des éditions] [lire en ligne]
  5. Georg Friedrich Creuzer, Joseph-Daniel Guigniaut, Religions de l'antiquité, considérées principalement dans leurs formes symboliques et mythologiques, vol. 2, Treuttel et Würtz,‎ 1829 (lire en ligne), partie 1, p. 83-84
  6. « Anatolian religion », sur « Encyclopædia Britannica Online. 2009 ».
  7. Mah en persan : māh, ماہ, signifie lune et mois (solaire ou lunaire).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]