Matzpen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Matzpen (מצפן , « la boussole » en hébreu) était l'organe mensuel de l’Organisation socialiste en Israël ((he) : הארגון הסוציאליסטי בשראל, Haargon Hasotzialisti Beisrael), un parti israélien d'extrême-gauche, révolutionnaire, internationaliste et antisioniste qui exista de 1962 à 1983. C'est sous le nom de Matzpen qu'on a pris l'habitude de désigner ce parti. Il se donnait pour but la transformation socialiste du Proche-Orient et considérait le sionisme comme une forme de colonialisme.

Historique[modifier | modifier le code]

Il est né en 1962 sous le nom d'Organisation socialiste israélienne ((he) הארגון הסוציאליסטי הישראלי, Haargon Hasotzialisti Haisraeli) à partir d'un petit groupe d'exclus du Parti communiste israélien et de communistes oppositionnels proches du trotskisme. Il s'opposait à la fois au sionisme et au nationalisme arabe, prônant un état judéo-arabe s'opposant autant à un état juif qu'à un état palestinien. Ainsi, il se démarquait du Parti communiste israélien en considérant que la guerre de 1948 était une "épuration ethnique". Parmi ses fondateurs, on compte Oded Pilavsky, Akiva Orr, Moshe Machover et Haim Hanegbi. En 1964, ils sont rejoints par un groupe venant de la branche d'Haïfa du PCI comprenant des militants arabes dont Jabra Nicola et Daoud Turki.

En 1967, ils sont les seuls à s'opposer à l'occupation des territoires palestiniens. le 8 juin alors que la Guerre des Six Jours vient de commencer depuis trois jours, les responsables du Matzpen signent une tribune commune avec les responsables du Front démocratique palestinien une tribune condamnant l'« agression israélienne ».

Ce parti n'a toujours été qu'extrêmement minoritaire en Israël, ne regroupant que quelques dizaines de membres, juifs et arabes. Cependant, à la fin des années 1960 et au début des années 1970, il était considéré comme une véritable menace pour le consensus social et politique national. La plupart des membres de Matzpen étaient des sabras et cela inquiétait. À cause de leur combat contre le sionisme, et par leurs contacts avec les militants de l'extrême gauche européenne et palestinienne, ils ont été l'objet de menaces, de diffamations et de rejet social. Ses militants arabes ont été les plus frappés par la répression.

En 1970, une scission a lieu avec d'un côté les membres d'un groupe trotskiste (Alliance ouvrière - Avant-Garde) mené entre autres par Sylvain Cypel et de l'autre Ma'avak (Lutte - Alliance communiste révolutionnaire) menée par Ilan Albert et Rami Livneh, d'orientation maoïste.

En 1972, il y a eu une autre scission de Matzpen en deux fractions : une fraction comprenant une large part de la direction et qui englobait une large gamme des socialistes révolutionnaires antisionistes et antistaliniens (anarchosyndicalistes, trotskistes etc.) et une fraction trotskiste appartenant de la Quatrième Internationale - Secrétariat unifié. Les deux gardèrent le nom Matzpen pour leurs publications respectives. L'ancienne direction pris l'habitude de s'appeler Matzpen-Tel Aviv avant de se rebaptiser en 1977 Organisation socialiste en Israël ((he) : הארגון הסוציאליסטי בשראל, Haargon Hasocialitia Beisrael) soulignant ainsi mieux le caractère international de leur combat. L'autre groupe, appelé Matzpen-Jérusalem, pris rapidement le nom de Matzpen Marxiste pour changer de nom en 1975 et devenir la Ligue communiste révolutionnaire (section de la Quatrième Internationale - Secrétariat unifié). Un des dirigeants de la fraction trotskiste était Michel Warschawski, qui a ensuite créé le Centre d'information alternative de Jérusalem.

Dans les années 1980, Matzpen s'investit dans des actions communes avec des militants palestiniens et avec la gauche pacifiste israélienne. En 1982, il s'oppose à la Guerre du Liban en s'investissant dans le mouvement "Yesh Gvul" ("Ça suffit"). Elle participe à la création de la Liste progressiste pour la Paix (הרשימה המתקדמת לשלום, HaReshima HaMitkademet LeShalom), une alliance électorale entre parti de gauche Juifs et Arabes. Aux élections de 1984, la liste obtient deux élus : Mohammed Miari et Mattityahu Peled. Cependant, à cause de l'impossibilité de maintenir un double structure politique, le Matzpen avait cesser d'exister de fait à partir de 1983 et la publication du numéro 90 de la revue.

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Film[modifier | modifier le code]

Matzpen est aussi le titre d'un film documentaire israélien d'Eran Turbiner, 2003, d'une durée de 54 minutes, sur l'histoire de cette tendance politique. Il en existe une version française.

Site[modifier | modifier le code]