Marcel Detienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Detienne.

Marcel Detienne

texte=Importez l'image de cette personne

Biographie
Naissance 1935
Belgique
Nationalité Drapeau : France Français
Vie universitaire
Formation université de Liège
École pratique des hautes études de Paris
Titres directeur d'études de l'EPHE et professeur émérite de l'Université Johns-Hopkins de Baltimore.
Approche disciplinaire helléniste et anthropologue comparatiste (la parole et de l'autochtonie dans la Grèce ancienne)

Principaux travaux

  • Les Maîtres de vérité dans la Grèce archaïque (1967)
  • Les Jardins d'Adonis (1972)
  • L'Invention de la mythologie (1981)

Marcel Detienne, né en 1935 en Belgique, est un universitaire français[1] d'origine belge ; helléniste et anthropologue comparatiste, il est spécialiste notamment de la parole et de l'autochtonie dans la Grèce ancienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marcel Detienne est diplômé en philologie classique de l'université de Liège.

Il vient à Paris au début des années soixante et y suit les cours de Louis Gernet à l'École pratique des hautes études[2] ; il y rencontre Jean-Pierre Vernant. À partir de 1964, il codirige le Centre de recherches comparées sur les sociétés anciennes à l'EPHE. En 1965, il soutient sa thèse de doctorat à l'Université de Liège[3].

En 1975, il est nommé directeur d'études en sciences religieuses à l'EPHE (chaire des religions de la Grèce antique, jusqu'en 1998)e[3] et il préside un groupe de recherche du CNRS, « Histoire et anthropologie, approches comparatives », jusqu'en 1996.

En 1992, il devient directeur du Centre Louis-Marin[4] d'études comparatives de l'université Johns-Hopkins à Baltimore[4].

Ses séminaires à l'Université de Liège (2002-2003, comme titulaire de la chaire Francqui interuniversitaire à titre étranger[5]), à l'Université libre de Bruxelles et à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve[réf. nécessaire] ont porté sur « les dieux du politique dans les cités grecques ».

Dans les années 2009-2010, il contribue avec plusieurs de ses collègues (Gérard Noiriel, Françoise Héritier, Emmanuel Terray, etc.) au débat sur l'identité nationale, participant notamment au film Ulysse clandestin de Thomas Lacoste (2010)[6].

Marcel Detienne est actuellement professeur émérite[7] de l'université Johns Hopkins et directeur d'études honoraire de l'EPHE[8].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Maîtres de vérité dans la Grèce archaïque, Paris, Maspero, 1967 (Presses-Pocket, coll. "Agora", 1994).
  • Les Jardins d'Adonis, Paris, Gallimard, 1972 (édition revue et corrigée avec une postface : Paris, Gallimard, 1989).
  • L'Invention de la mythologie, Paris, Gallimard, 1981.
  • Les Savoirs de l’écriture en Grèce ancienne, Marcel Detienne et coll., Lyon, PUL, 1988.
  • Les Ruses de l'intelligence. La métis chez les Grecs, en collaboration avec Jean-Pierre Vernant, Paris, Flammarion, 1989.
  • La Vie quotidienne des dieux grecs, Paris, Hachette, 1989.
  • Dieux grecs, en collaboration avec Giulia Sissa, Paris, Hachette Litterature, 1989.
  • L'Écriture d'Orphée, Paris, Gallimard, 1989.
  • Dionysos à ciel ouvert, Paris, Hachette, coll. "Pluriel", 1990.
  • Transcrire les mythologies, Paris, Albin Michel, 1994.
  • La Déesse parole : quatre figures de la langue des dieux, sous la dir. de M. Detienne et G. Hamonic, Paris, Flammarion, 1994.
  • Dionysos mis à mort, Paris, Gallimard, 1996.
  • La Cuisine du sacrifice en pays grec, en collaboration avec Jean-Pierre Vernant, Paris, Gallimard, 1997.
  • Apollon le couteau à la main, Paris, Gallimard, 1998.
  • Comparer l'incomparable, Paris, Le Seuil, 2000 (nouvelle édition augmentée d'une préface : coll. "Points", 2009).
  • Comment être autochtone ?, Paris, Le Seuil, 2003.
  • Qui veut prendre la parole ?, Paris, Le Seuil, 2003.
  • Les Dieux d'Orphée, Paris, Gallimard, 2007.
  • Les Grecs et nous, Paris, Perrin, 2005 (coll. "Tempus", 2009).
  • Apollon le couteau à la main, Paris, Gallimard, coll. "Tel", no 365, 2009.
  • L'identité nationale, une énigme, Paris, Gallimard, coll. "Folio Histoire", no 177, 2010.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. information Université de Liège 2002 ("Voir aussi") indiquant que Marcel Detienne "est aujourd'hui de nationalité française".
  2. Cf. interview dans le Point, 2012, "Voir aussi"
  3. a et b Information Université de Liège, 2002.
  4. a et b Louis Marin Center for the Study of French Classical and Contemporary Culture and Science, cf. par exemple : CV de Stephen Nichols. Le statut et l'organisation de ce centre ne sont pas clairement documentés.
  5. Information ULg 2002.
  6. Cf. fiche du film Ulysse clandestin sur le site Autour du 1° mai et sur IMDB.
  7. Cf. Le Point, 2012.
  8. Cf.Le Monde du 23 février 2012