Marc Dozier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dozier.

Marc Dozier

Naissance 25 août 1974
Dijon, Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession
Autres activités
Réalisateur de film
Formation

Marc Dozier est un photoreporter né le 25 août 1974 à Dijon.

Marc Dozier consacre l’essentiel de son travail photographique à la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Chaque année, il partage la vie des tribus papoues dont il parle la langue véhiculaire, le pidgin, afin de répertorier la richesse de ces sociétés traditionnelles et de témoigner des profondes mutations sociales et culturelles qu’impose la confrontation avec le monde moderne. Afin de donner la parole à ces populations autochtones, il invite régulièrement quelques-uns de ses amis Papous à explorer et commenter notre monde, contrebalançant ainsi l’hégémonie des conceptions occidentales[1].

En parallèle à son travail de photographe, il est fortement engagé dans le développement et le rayonnement culturel de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est président de l’association Kézako organisatrice de manifestations favorisant la découverte du monde et fondateur de l’agence de développement de la Papouasie-Nouvelle-Guinée (Nuigini) dont la vocation est la mise en place de projets macro-économiques et d’accès à l’éducation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de littérature à Grenoble et d'Arts graphiques à Paris, Marc partage son temps entre la réalisation de films scientifiques et les voyages lointains qui l’entraînent en Mongolie, en Indonésie et en Chine.

En 1996, il séjourne pour la première fois en Papouasie-Nouvelle-Guinée en tant qu’étudiant étranger et intègre l’école d’Art nationale, la Faculty of Creative Arts (FCA) de Port Moresby. Au cours de ce premier séjour de six mois, il partage la vie des étudiants papous et noue de solides amitiés qui seront à l’origine de son attachement pour le pays.

En 1998, âgé de vingt-trois ans, il est engagé à la rédaction du magazine Grands Reportages[2]. pour lequel il réalise depuis régulièrement des reportages aux quatre coins du monde. Il y a publié de nombreux articles concernant la Papouasie-Nouvelle-Guinée (Régions du Sepik, Southern Highlands, Nouvelle-Irlande, Trobriand (en), Central Province…)[3].

En 2003, avec l’aide de son ami français Philippe Gigliotti, il honore une vieille promesse et invite trois de ses amis papous à découvrir l’Hexagone. Des profondeurs du métro parisien au sommet de la tour Eiffel, des embruns de la Méditerranée aux pentes enneigées des Alpes, Philip KC Wau (originaire de l’ethnie Pagau), Polobi Palia et Mundiya Kepanga (originaires de l’ethnie Huli) explorent alors la France durant plusieurs mois. L'enthousiasme inattendu soulevé par leur présence et la truculence de leurs observations sur notre monde rappelant les « Lettres persanes » de Montesquieu ont donné lieu à la publication du livre Le long-long voyage aux éditions Dakota[4]. Ce premier voyage initiatique et les profondeurs des considérations de Polobi et Mundiya, ont conduit Marc à imaginer avec ses amis papous un étonnant voyage à la redécouverte du monde. D’après lui, « la planète largement explorée par les occidentaux demeure souvent méconnue des sociétés traditionnelles dont le regard neuf enrichirait notre représentation du monde »[5]. Consacrée à la découverte du patrimoine bâti et culturel de l'Humanité, cette odyssée exploratoire a ainsi pour objectif de reconsidérer notre représentation du monde à travers le regard insolite de deux Papous et de révéler, à travers leur œil philosophe et plein d'humour, une conception inédite de l'Humanité.

En 2006, avec l'aide de la société de production Bonne Pioche, Marc met en œuvre le premier volet de ce tour du monde. Il invite pour un second voyage ses deux amis Polobi et Mundiya pour un nouveau tour de France. Coécrit et réalisé avec Jean-Marie Barrère, un film documentaire de 100 minutes intitulé L'Exploration inversée retrace cette aventure aux quatre coins de l'Hexagone (Production Bonne Pioche - Diffusion sur Canal+ en janvier 2008)[6].

En 2009, Marc publie un deuxième album de photographies intitulé La Tribu des Français[7]. Dans la lignée du Long-long voyage, ce récit en images retrace les nouvelles aventures de Polobi et Mundiya en France. En 2011, Marc traduit et adapte la biographie de son ami papou, Mundiya Kepanga. Intitulé Au pays des hommes blancs, les mémoires d'un Papou en Occident, l'ouvrage dévoile sa conception pleine d'humour et de philosophie du monde occidental[8].

En 2012, avec l'aide de la société de production One Planet, Marc met en œuvre le projet de son ami papou Mundiya Kepanga : inviter des danseuses du cabaret parisien, le Lido, dans pays afin de participer avec la troupe de son village aux plus grands festivals du pays[9]. Coécrit et réalisé avec Jean-Marie Barrère, un film documentaire de 52 minutes intitulé Danse avec les Papous retrace cette aventure (Production One Planet) [10].

Kézako[modifier | modifier le code]

Fondée en 1995, l’association KéZAKO a pour vocation d’organiser des expositions, des animations ou des spectacles autour de l’Ailleurs et de la découverte du monde. KéZAKO valorise la rencontre avec les hommes d’autres pays, d’autres cultures - lointaines et méconnues - ou tout simplement d'autres quartiers, dans une dynamique d’échange, de connaissance et de compréhension.

À travers photographies, objets, bandes sonores, projections d'images mais aussi à l'occasion de dégustations de produits exotiques et de rencontres humaines, les expositions multifacettes portent concrètement la volonté de rencontres et de découvertes de l'autre qui mènent bien souvent à plus de tolérance.

Basée à Grenoble, l'association, en allant à la rencontre des habitants des petites communes rurales ou urbaines à la périphérie de l'agglomération grenobloise développe ses activités dans la logique d'une « culture de proximité ». Gratuites pour le public, ouvertes à tous, populaires, adaptées aux enfants, aux adultes comme aux personnes âgées, pédagogiques, éveillant les cinq sens et favorisant la découverte du livre, ces expositions se veulent des expériences concrètes et vivantes à la portée de tous.

Publications concernant la Nouvelle-Guinée[modifier | modifier le code]

Film concernant la Nouvelle-Guinée[modifier | modifier le code]

  • Danse avec les Papous, production One Planet, 52 minutes, un film de Jean-Marie Barrère et Marc Dozier.
  • L’Exploration inversée, production Bonne Pioche, 104 minutes, un film de Jean-Marie Barrère et Marc Dozier (2007).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article du Nouvel Observateur du 27 décembre 2012 [1]
  2. Le site du magazine Grands Reportages [2]
  3. Liste des anciens numéros sur le site du magazine Grands Reportages [3]
  4. Le long-long voyage, éditions Dakota, 200 pages, 2006, ISBN 978-2846401913.
  5. Le site Le tour du monde des Papous [4]
  6. Le site de Bonne Pioche Production [5]
  7. La tribu des Français vue par des Papous, éditions Dakota, 288 pages, 2009, ISBN 978-2846403030.
  8. Au Pays des hommes blancs, éditions Niugini, 188 pages, 2012, ISBN 978-2953887327.
  9. Article du journal papou Post Courrier du 14 août 2012 [6]
  10. Extrait du documentaire sur le site de One Planet Production [7]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]