Mamadou Konaté (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Konaté.

Mamadou Konaté était un homme politique, né en 1897 à Kati (Soudan français, actuel Mali) et décédé le 11 mai 1956 à Bamako.

Mamadou Konaté devient instituteur après des études à l’École normale William Ponty (Gorée, Sénégal). Il enseigne dans différentes localités comme Bafoulabé, Matina, Kolokani avant de prendre la direction de l’École régionale de Bamako.

Monument Mamadou Konaté à Bamako

En 1937, il crée le Syndicat des instituteurs de l’Afrique occidentale française.

En 1945, il fonde avec Modibo Keïta le Bloc soudanais, qui devient en octobre 1946 l’Union soudanaise, une section du Rassemblement démocratique africain (RDA).

Élu député en 1946, il siège à l’Assemblée nationale française au sein du groupe de l’Union démocratique et socialiste de la Résistance (UDSR) et est membre notamment des commissions de l’Éducation nationale et des Territoires d’Outre-mer. La liste du RDA est arrivée en deuxième position après celle du Parti progressiste soudanais (PSP) de Fily Dabo Sissoko. En 1951, la liste du RDA arrive de nouveau en deuxième position et Mamadou Konaté siège de nouveau à l’Assemblée nationale.

Lors des élections de janvier 1956, la liste du RDA dépasse celle du PSP. Mamadou Konaté est élu avec Modibo Keïta. À l’Assemblée nationale, il est l'un des vice-présidents avec André le Troquer, Roger Garaudy et Marie-Claude Vaillant-Couturier. Peu de temps après, atteint d’une hépatite, il décède le 11 mai 1956.

Sources[modifier | modifier le code]