Lioudmila Oulitskaïa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lioudmila Oulitskaïa au Festival international du livre de Budapest en 2009.

Lioudmila Ievguenieva Oulitskaïa (en russe : Людмила Евгеньевна Улицкая) est née le 23 février 1943 à Davlekanovo (Russie, République de Bachkirie). Elle est l'auteur de nombreux romans et nouvelles, ainsi que de plusieurs scénarios de films. Elle est mariée au sculpteur Andreï Krassouline.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lioudmila Oulitskaïa est née au sud de l’Oural, où ses parents moscovites se sont réfugiés pendant la guerre. Elle suit des études de biologie à Moscou dans les années 1960. Plus tard, elle perd sa chaire de génétique quand les autorités soviétiques s'aperçoivent qu'elle prête sa machine à écrire à des auteurs de samizdat.

Elle se consacre alors à l'écriture, d'abord pour la radio et le théâtre. Elle collabore un temps au Théâtre musical juif. Dans les années 80, elle écrit des nouvelles. Mais il lui faudra attendre le démantèlement de l’Union soviétique pour être véritablement reconnue et publiée. Son premier roman publié en Russie, Sonietchka, paraît dans le magazine littéraire Novy Mir en 1992. Ses œuvres sont largement traduites et diffusées à l’étranger, principalement en Allemagne. En France, elle est publiée dès la fin des années 1980 chez Gallimard.

En 1996, à Paris, elle reçoit le prix Médicis étranger pour Sonietchka. Le prix Booker russe lui est décerné pour Le Cas du docteur Koukotski en 2001. En 2005, elle est distinguée par l'Académie allemande de littérature pour la jeunesse (Deutsche Akademie für Kinder- und Jugendliteratur). En 2011, elle reçoit le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes[1].

En France, elle a été faite chevalier de l’ordre des Palmes académiques en 2003, chevalier de l’ordre des Arts et Lettres en 2004, et officier de la Légion d'honneur en 2014.[2]).

En 2012, elle reçoit le Prix Park Kyung-ni[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Daniel Stein, Interprète (Даниэль Штайн, переводчик, roman)
  • Mensonges de femmes (Сквозная линия, roman)
  • Contes russes (Contes et légendes jeunesse)
  • Sincèrement vôtre, Chourik (Искренне Ваш Шурик, roman)
  • Le Miracle des choux et autres histoires russes (Contes et légendes jeunesse)
  • Le Cas du docteur Koukotski (Казус Кукоцкого, roman)
  • Un si bel amour et autres nouvelles (nouvelles)
  • De joyeuses funérailles (Веселые похороны, roman)
  • Sonietchka (Сонечка, roman)
  • Les Pauvres Parents (nouvelles)
  • La Maison de Lialia et autres nouvelles (nouvelles)
  • Médée et ses enfants (Медея и ее дети, roman)

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Médée et ses enfants. Trad. par Sophie Benech, 1998
  • Sonietchka, éd. Gallimard/folio, 1998
  • De joyeuses funérailles. 2001
  • Un si bel amour et autres nouvelles. Trad. par Sophie Benech, 2001
  • Le Cas du docteur Koukotski. Trad. par Sophie Benech, 2003
  • Les pauvres parents. Trad. par Bernard Kreise, 2005
  • Le miracles des choux et autres histoires russes. Trad. par Sophie Benech, éd. Gallimard Jeunesse, 2005
  • Contes russes : Pour enfants. Trad. par Svetlana Filippova, 2006
  • Sincèrement vôtre, Chourik. Trad. par Sophie Benech, 2006
  • Daniel Stein, interprète. Trad. par Sophie Benech, 2008
  • Mensonges de femmes. Trad. par Sophie Benech, 2008
  • Les sujets de notre tsar. Trad. par Sophie Benech, 2010
  • Le Chapiteau vert. Trad. par Sophie Benech, 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lioudmila Oulitskaïa obtient le prix Simone de Beauvoir, RIA Novosti, 11/01/2011
  2. L’écrivaine russe Ludmila Oulitskaïa décorée de la Légion d’honneur www.rfi.fr, 1er décembre 2014.
  3. (en) « Russian author of Holocaust novel scoops global literary award », Russia Today,‎ 29 septembre 2012