Nikolaï Vavilov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nikolaï Vavilov

Description de l'image  Nikolai Vavilov NYWTS.jpg.
Naissance 25 novembre 1887
Moscou (Empire russe)
Décès 26 janvier 1943 (à 55 ans)
Saratov (Union soviétique)
Champs Botanique, génétique

Nikolaï Ivanovitch Vavilov (né le 13 novembre/25 novembre 1887 à Moscou, Empire russe, et mort le 26 janvier 1943 à Saratov, URSS) est un éminent botaniste et généticien russe et soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de commerçants fortunés de Moscou, il fait ses études à l'Institut agronomique de Moscou, au cours desquelles il participe à une expédition botanique en 1908 dans le Caucase, en tant qu'étudiant. Il est diplômé en 1911. Il travaille ensuite dans le service de botanique appliquée et dans le service de mycologie et de phytopathologie durant les années 1911-1912. Il épouse en 1912 l'agronome Ekaterina Sakharova[1] (1886-1964) dont il a un fils, Oleg (1918-1946), mort en faisant de l'alpinisme. Il voyage en Europe en 1913-1914, notamment en France, où il travaille chez Vilmorin, afin de se familiariser aux dernières techniques de sélection, et au laboratoire d'Ernst Haeckel à Iéna. Il fait également un séjour en Angleterre, où il étudie le système immunitaire des végétaux auprès de William Bateson. Il est nommé directeur de l'Institut de botanique appliquée et des nouvelles cultures de Pétrograd, en 1921 à l'âge de trente-trois ans.

Il organise pour ses collaborateurs et lui-même une série d'expéditions botanique et agronomique à travers le monde afin de fournir des arguments à sa théorie sur l'origine des plantes cultivées, qui détermine sept « berceaux » de végétaux dans le monde, et de créer la plus grande collection de semences, laquelle sera préservée avec un grand courage durant le siège de Léningrad. En 1926, il publie une étude intitulée : Études sur l'origine des plantes cultivées, dans laquelle il décrivait dix centres de diversité.

C'est ainsi que Nikolaï Vavilov explore soixante-quatre pays en une vingtaine d'années[2]. En 1921, il est aux États-Unis et au Canada ; en 1924 en Afghanistan ; entre 1926 et 1929, il parcourt le pourtour méditerranéen, s'enthousiasmant pour l'Espagne ; puis il visite l'Éthiopie, le Yémen et surtout la Chine et le Japon, la Corée et Formose. De 1930 à 1933, il voyage en Amérique, du Manitoba à l'Uruguay[2], de 1930 à 1933. Vavilov explore également systématiquement le territoire de l'Union soviétique. Il a une liaison avec son étudiante et collaboratrice Elena Baroulina (1895-1957) (futur docteur ès sciences agronomiques) qui l'accompagne pendant ses expéditions du sud-est de la Russie. Vavilov finit par divorcer en 1926 pour l'épouser. De cette union est issu un fils, Youri (né en 1928) futur physicien nucléaire. La botaniste Emilia Anikina est sa collaboratrice pendant plus de vingt ans.

Il fut membre du Soviet suprême, président de la Société géographique d'URSS (1931-1940) et a été récompensé par le prix Lénine.

Il défend la génétique, considérée comme une « pseudoscience bourgeoise » et s'oppose ainsi à la doctrine officielle du lyssenkisme. Il est arrêté le 6 août 1940 et condamné à mort le 9 juillet 1941 par le Collège militaire de la Cour suprême de l'URSS pour « participation à une organisation anti-soviétique, sabotage et espionnage ». Le 23 juin 1942, ce verdict est commué à 20 ans de prison par une décision du Présidium du Soviet suprême[3]. Il décède le 26 janvier 1943 à la prison de Saratov de dystrophie, conséquence de la sous-alimentation.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1887 - Né le 25 novembre à Moscou.
  • 1911 - Diplômé de l'Institut agronomique de Moscou.
  • 1917-1921 - Professeur d'agronomie au département de l'université de Saratov.
  • 1919 - Théorie sur l'immunité des végétaux.
  • 1920 - Formulation de la loi des séries homologiques dans les mutations génétiques.
  • 1921(-1940) - Président de la section de sélection et de botanique appliquées de Petrograd, qui est, en 1924, réorganisée en Institut pansoviétique de botanique appliquée et des nouvelles cultures puis, en 1930, en Institut pansoviétique des productions végétales, dirigé par Vavilov jusqu'en août 1940.
  • 1926 - Prix Lénine.
  • 1930—1940 - Direction des laboratoires génétiques de Moscou, plus tard réorganisés en Institut de génétique de l'Académie des sciences d'URSS.
  • 1931—1940 - Président de la Société géographique d'URSS.
  • 1940 - Arrestation.
  • 1943 - Meurt de dystrophie, dans la prison de Saratov.

L'Académie des sciences d'URSS fonde le prix Vavilov en 1965 et la médaille Vavilov en 1968.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Études sur l'origine des plantes cultivées (1926)
  • Земледельческий Афганистан (1929) (L'Afghanistan agricole)
  • Селекция как наука (1934) (La Sélection comme science)
  • Закон гомологических рядов в наследственной изменчивости (1935) (La Loi des séries homologiques dans la mutabilité génétique)
  • Учение о происхождении культурных растений после Дарвина (1940) (La Théorie de l'origine des plantes cultivées d'après Darwin)
  • Une bibliographie complète est disponible sur le Wikipedia russe.

Travaux traduits en anglais[modifier | modifier le code]

  • Origin and Geography of Cultivated Plants (traduit par Doris Love), Cambridge, Cambridge University Press, 1992 (ISBN 0-521-40427-4)
  • Five Continents (traduit par Doris Love), Rome, IPGRI, 1997, et Saint-Pétersbourg, VIR (ISBN 92-9043-302-7)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ils divorcent en 1926.
  2. a et b Florence Thinard et al. (préf. Christina Harrison et Michel Robert, photogr. Yannick Fourié), L'herbier des explorateurs : sur les traces de Théophraste, Jussieu, La Pérouse, Darwin, Livingstone, Monod, Toulouse, Plume de carotte,‎ 2012, 171 p. (ISBN 978-2-915-81091-2), p. 152.
  3. (ru) Liste des victimes de la terreur politique en URSS sur le site memo.ru.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Vavilov est l’abréviation botanique officielle de Nikolaï Vavilov.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI