Leucistisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des tigres blancs au zoo de Singapour.
Coupes histologiques de peau de cheval coloré (gauche) et leucistique (droite) ; on remarque à droite l’absence de mélanocytes et donc de mélanine.

Le leucistisme (du grec ancien λευκός / leukós (« blanc »)) désigne un ensemble de phénotypes caractérisés par la couleur blanche des téguments sur toute la surface ou par zones (aspect pie, bicolore etc.), liés à un déficit des cellules pigmentaires (absence ou dégénérescence). Les iris sont normalement pigmentés ou de couleur plus claire qu’on ne pourrait s’y attendre, jamais dépigmentés comme dans l’albinisme total.

Le leucistisme est dû à certains gènes qui interfèrent avec la différentiation ou la migration des chromatophores et des mélanocytes issus de la crête neurale lors de l’ embryogenèse, ou qui entrainent leur dégénérescence, leur nécrose ou leur apoptose prématurée. À la différence de l’albinisme, il touche tous les pigments et non seulement la mélanine. Les iris sont colorés et la rétine normalement constituée. La raison pour laquelle il influence moins les yeux serait que les epithéliums pigmentaires de l’iris et de la rétine proveniennent du tube neural et non de la crête neurale.

Le leucistisme s’observe le plus souvent chez les animaux. Le piébaldisme et la dépigmentation caractéristique du vitiligo peuvent être considérés comme des formes de leucitisme humain.

Les animaux leuciques ne sont pas plus sensibles au soleil que n’importe quel autre. Au contraire, ils y seraient même légèrement plus résistants : la couleur blanche ayant un albédo élevé, elle protège davantage de la chaleur.

La blancheur des téguments n’est pas forcément due au leucistisme. Outre l’albinisme, il existe des cas où le pigment présent dans la peau n’est pas absorbé par les plumes ou les poils qui restent blancs ; dans le cas où la couleur est d'origine alimentaire, un changement de régime peut entrainer une blancheur anormale. Le leucistisme chez les animaux peut être considéré comme une anomalie (tigres blancs) ou comme une des variétés habituelles de robe (chats, chiens).

Génétique[modifier | modifier le code]

Parmi les gènes/locus pouvant causer le leucitisme on compte c-kit[1] mitf (Microphthalmy-associated Transcription Factor) [2], pax3 (Paired Box Gen 3)[3], sox10[4], steel (MGF)[5] et EDNRB (Endothelin-Receptor-B)[6].

Chez les oiseaux[modifier | modifier le code]

Chez les oiseaux, cette anomalie est due à un manque complet ou partiel des deux mélanines (eumélanine et phéomélanine) dans les plumes et la peau : les plumes sont blanches, de quelques plumes blanches (les autres sont normales) à toutes les plumes blanches, bec et pattes sont normalement colorés ou roses, les yeux sont normalement colorés, les couleurs dépendant de caroténoïdes sont présentes. Cette forme doit être distinguée, outre de la mutation albinos, du schizochroïsme, des mutations brunes, ino (en) et diluées[7],[8].

Quelques exemples d’animaux leucistiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Coat colour, dominant white at Online Mendelian Inheritance in Animals.
  2. An L1 element intronic insertion in the black-eyed white (Mitf[mi-bw]) gene: the loss of a single Mitf isoform responsible for the pigmentary defect and inner ear deafness at Human Mulecular Genetics.
  3. Waardenburg syndrome, type I (en)
  4. Sandra Wißmüller: Biochemische Analyse der Eigenschaften der HMG-Domäne des Transkriptionsfaktors Sox10. naturwissenschaftlichen Fakultäten der Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg, 2006 http://www.opus.ub.uni-erlangen.de/opus/volltexte/2006/459/
  5. NCBI: Kitl kit ligand (Mus musculus). GeneID: 17311, Stand: 05-Apr-2007, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?db=gene&cmd=Retrieve&dopt=full_report&list_uids=17311
  6. Waardenburg syndrome at Atlas of Genetics and Cytogenetics in Oncology and Haematology.
  7. Grouw H. J. van, 2006. Not every bird is an albino: snense and nonsense about colour aberrations in birds. Dutch Birding, 28 : 79-89.
  8. Grouw H. J. van, 2010. How to recognize colour aberrations in birds (in museum collections). J. Afrotrop. Zool., Special Issue : 53-59.
  9. (en) « Pink-Hippo Pictures: Rare Youngster Spotted in Kenya », sur news.nationalgeographic.com (consulté le 19 décembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Albinisme, caractéristique des variétés d'animaux de couleur blanche
  • Mélanisme, caractéristique des variétés d'animaux de couleur noire ou foncée
  • Érythrisme, caractéristique des variétés d'animaux de couleur rouge à rougeâtre
  • Xanthisme, caractéristique des variétés d'animaux de couleur jaune à orangée
  • Cyanisme, caractéristique des variétés d'animaux de couleur bleue

Sur les autres projets Wikimedia :