Le Toboggan de la mort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Toboggan de la mort (titre original Rollercoaster, titre québécois Les montagnes russes) est un film américain réalisé par James Goldstone et sorti en 1977.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Harry Calder est un contrôleur chargé de vérifier le bon fonctionnement des manèges dans des parcs d'attractions. Lorsqu'un accident mortel survient sur des montagnes russes qu'il avait récemment inspectées, il est interrogé par la police. Persuadé que ce n'est pas un accident, Calder se rend à Chicago lorsqu'il apprend que les patrons des cinq plus grandes compagnies de parcs de loisirs ont décidé de se réunir d'urgence à l'hôtel Hyatt Regency. Ensemble, ils écoutent une cassette sur laquelle un homme exige 1 million de dollars, sans quoi d'autres parcs d'attractions seront visés.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné en partie au Kings Dominion, un parc d'attractions situé près de Richmond (Virginie), et au Ocean View Park, un autre parc de Virginie. Un marathon de montagnes russes fut organisé en 1977 sur le Rebel Yell de Kings Dominion (qui apparaît dans le film) afin de promouvoir la sortie du film. Trois des participants à ce marathon décidèrent de former une association, les American Coaster Enthusiasts, rassemblant les passionnés de montagnes russes[1].

Les montagnes russes où se déroulent le climax du film sont les Revolution du parc d'attractions Six Flags Magic Mountain situé à Valencia (Californie), ouvertes en 1976. Elles étaient les premières montagnes russes à comporter une boucle verticale à 360 degrés.

Il s'agit du troisième film à utiliser le procédé d'enregistrement Sensurround, après Tremblement de terre (1974) et La Bataille de Midway (1976). Il ne sera ensuite plus utilisé que pour le pilote de la série télévisée Galactica, diffusé en salles sous le nom de Galactica, la Bataille de l'espace.

Craig Wasson trouve ici son premier rôle, celui d'un hippie au parc d'attractions, sept ans avant d'avoir le rôle principal dans Body Double de Brian De Palma en 1984. C'est également le premier rôle de Steve Guttenberg qui interprète le jeune homme qui s'excuse d'apporter en retard les plans du Revolution. Enfin, Tracy Calder, la fille de Harry, est interprétée par la toute jeune Helen Hunt alors âgée de 14 ans et qui obtiendra plus tard l'Oscar de la meilleure actrice.

Le groupe des Sparks fait une apparition, trois ans après le projet inachevé du film Confusion de Jacques Tati dans lequel ils devaient tenir un rôle[2]. Dans Le Toboggan de la mort, ils jouent sur scène dans le parc Six Flags Magic Mountain où est célébrée l'ouverture des nouvelles montagnes russes, les Revolution, le jour de l'Indépendance. Ils interprètent en play-back les chansons Big Boy et Fill'er Up de leur album Big Beat. Les applaudissements et l'ambiance sonore générale furent intégrés au mix final. On peut voir Ron Mael fracasser un tabouret sur le sol[3].

Un des premiers films interactifs fut Rollercoaster écrit en BASIC pour l'Apple II par David Lubar pour le compte de David H. Ahl, l'éditeur du magazine Creative Computing. Il s'agit d'un jeu d'aventure en mode texte capable de communiquer avec un lecteur Laserdisc afin de lancer des séquences de quelques secondes du film Le Toboggan de la mort illustrant l'action effectuée par le joueur. Le but du jeu est d'empêcher vos amis d'embarquer sur des montagnes russes avant qu'elles ne soient détruites[4]. Le programme fut écrit en 1981 et publié dans le numéro 1 de janvier 1982 de Creative Computing[5], accompagné d'un article de David Lubar détaillant sa conception, d'un article de David H. Ahl affirmant que Rollercoaster est le premier hybride « film / jeu vidéo », et d'autres articles précisant le matériel requis afin de pouvoir y jouer.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]