L'Épouvantail (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Épouvantail.

L'Épouvantail : Le Justicier des campagnes

Titre original The Scarecrow
of Romney Marsh
Genre Série historique
Production Walt Disney Productions
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine NBC
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 3
Durée 52 minutes
Diff. originale 9 février 196423 février 1964

L'Épouvantail : Le Justicier des campagnes (The Scarecrow of Romney Marsh) est une série télévisée des États-Unis en trois épisodes de 52 minutes, diffusée du 9 au 23 février 1964 sur le réseau NBC dans l'émission Walt Disney's Wonderful World of Color[1]. En France, la série a été diffusée du 4 au 18 avril 1987 dans Le Disney Channel sur FR3, puis rediffusée du 25 mai au 8 juin 1988 sur FR3.

Des extraits des trois épisodes ont été regroupés pour éditer un film, Le Justicier aux deux visages (1975).

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1775, dans la région de Romney Marsh (située dans le comté de Kent, dans le sud-est de l'Angleterre), le pasteur Christopher Syn, paisible vicaire de la paroisse de Dymchurch, devient à la nuit tombée l'Épouvantail (surnom dû à son déguisement), justicier masqué à la tête d'une bande de contrebandiers qui lutte contre les collecteurs de taxes du roi George III.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations proviennent des sources concordantes suivantes : John West[2] et IMDb[3]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations proviennent des sources suivantes : John West [2] et IMDb[3]

Épisodes[modifier | modifier le code]

  • Épisode 1 : Le pasteur Christopher Syn joue les Robin des Bois pour les paroissiens de Romney Marsh submergé par les taxes royales. Il se bat contre le général Pugh et doit trouver un moyen de lui échapper
  • Épisode 2 : la bataille contre Pugh continue mais un traître se cacherait dans les rangs de Syn.
  • Épisode 3 : Syn lance une opération pour libérer les prisonniers torturés par Pugh.

Origine et production[modifier | modifier le code]

La série L'Épouvantail est composée de trois épisodes basée sur un roman de Russell Thorndike (1885-1972) sur les bandes de contrebandiers dans le Kent au sud-est de l'Angleterre au XVIIIe siècle [4]. Bien que les personnages du livre soient imaginaires, ces bandes de contrebandiers sont nombreuses et réelles au siècle précédent[4]. Sur les huit tomes des aventures du Dr Syn écrites sur plus de trente ans par Thorndike à partir de 1915, la série de Walt Disney Television se concentre sur le dernier tome Dr Christopher Syn publié en 1960 et coécrit avec William Buchaman [4].

Les aventures du Dr Syn ont été adaptées deux fois au cinéma avant cette série[4]. La première est une production britannique de 1937, Doctor Syn avec en vedette George Arliss[4]. Dans l'équipe de production, John West précise qu'il y avait Hugh Attwooll devenu producteur associé sur la série[4] et d'autres productions Disney. Attwooll explique que le tournage du film de 1937 et celui la série utilisent presque les mêmes décors de la région de Romney Marsh à environ 70 milles (113 km) au sud-est de Londres[4].

Les scènes des plages ont été tournées à Camber Sands tandis que pour les scènes de la ville, dont l'auberge de Mrs. Waggett, utilisent une partie la Church Square à Rye[4]. L'abbaye en ruine du deuxième épisode utilisée par le génréal Pugh est un lieu historique protégé pour lequel la production a du redoublé de vigilance au point de faire poser des planches sur l'herbe pour qu'elle ne soit pas abîmée par les chevaux[4]. Les scènes de l'église paroissiale ont été tournées à l'église St. Clement d'Old Romney, construite au XIIe siècle[4]. Lors de la demande d'autorisation pour le tournage, l'équipe a appris que les travaux de rénovation étaient stoppé pour raisons budgétaires et elle a donc proposé de faire quelques réparations dont l'escalier menant au balcon et les bancs[5]. Le recteur des paroisses locales, le Dr. David Pope a servi de consultant sur la production et les travaux[5]. Après le tournage le studio a offert une somme d'argent qui a permis de poursuivre les restaurations[5]. Toutefois les autorités locales ont associée le bienfaiteur à la Rank Organisation[5], l'équipe de tournage de Disney utilisant à l'époque les studios de la société britannique comme base arrière.

Diffusion et accueil[modifier | modifier le code]

Le producteur Bill Anderson était tellement enthousiaste par la production de L'Épouvantail qu'il demandait à Walt Disney de produire un film et de le diffuser en salles avant que la série ne soit diffusée à la télévision[5]. Walt a refusé mais Anderson avait déjà évoqué le sujet avec le diffuseur britannique qui cherchait un titre pour soutenir Merlin l'enchanteur (1963) dont les résultats n'étaient par satisfaisant[5]. Le film a donc été diffusé à Londres à partir du 6 décembre 1963[6],[7]. Anderson confirme être allé voir le film quelques jours après la première et le public était au rendez-vous, en plus grand nombre que pour Merlin l'enchanteur[5]. Malgré le bon résultat en salle au Royaume-Uni, Walt Disney a préféré ne pas sortir de film aux États-Unis réservant la production pour la télévision[5].

Les trois épisodes de 52 minutes ont été diffusée le 9, le 16 et le 23 février 1964 sur le réseau NBC dans l'émission Walt Disney's Wonderful World of Color[1],[2].

Un film a été extrait des épisodes de la série et diffusé dans plusieurs pays. En France, il est sorti en 1966 sous le nom Le Justicier aux deux visages et Dr. Syn, Alias the Scarecrow aux États-Unis en 1975ne sort en salles aux États-Unis que le 21 novembre 1975[6],[2]. Peu après le film, une adaptation en bande dessinée a été publiée en novembre 1979 dans le magazine Walt Disney Showcase[8]. Le film a été édité en vidéo en 1986[6].

Analyse[modifier | modifier le code]

Pour John West, la série est excellente dans la traduction des productions d'aventures des années 1930 et 1940 [2]. Les scénarios sont excellents et les acteurs aussi, tout comme la bande musicale de Gerard Schurmann [2]. West s'étonne des efforts et des dépenses effectué pour une série télévisée [2],[4].

Un film de la Hammer Film Productions, Le Fascinant Capitaine Clegg, réalisé en 1962 et mettant en vedette Peter Cushing, propose un scénario et des situations proches de la série.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 361.
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) John G. West, The Disney Live-Action Productions, p. 173.
  3. a et b (en) L'Épouvantail sur l’Internet Movie Database
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) John G. West, The Disney Live-Action Productions, p. 174.
  5. a, b, c, d, e, f, g et h (en) John G. West, The Disney Live-Action Productions, p. 175.
  6. a, b et c (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 161
  7. (en) Dr. Syn, Alias the Scarecrow - Date de sortie sur l’Internet Movie Database
  8. (en) Base I.N.D.U.C.K.S : us/WDS 53 The Scarecrow of Romney Marsh

Liens externes[modifier | modifier le code]