Lötschental

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lötschental
Vue du Lötschental
Vue du Lötschental
Massif Alpes bernoises
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Valais
Demi-district Rarogne occidental
Communes Blatten, Wiler, Kippel, Ferden
Coordonnées géographiques 46° 25′ N 7° 50′ E / 46.417, 7.83 ()46° 25′ Nord 7° 50′ Est / 46.417, 7.83 ()

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

(Voir situation sur carte : canton du Valais)
Lötschental

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Lötschental
Orientation sud-ouest
Longueur 20 km
Type Vallée glaciaire
Écoulement Langgletscher, Lonza

Le Lötschental est la plus grande vallée latérale du versant nord du canton du Valais en Suisse. Elle longe sur 27 kilomètres les sommets de la frontière entre le Valais et le canton de Berne. Le principal village est Kippel avec 500 habitants. Les autres villages sont Ferden, Wiler et Blatten.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de localisation du Lötschental.

D'une longueur de 27 kilomètres (depuis le Lötschenlücke jusqu'à Gampel) et couvrant une surface de 150 km2, le Lötschental se trouve au sud des Alpes bernoises. Dans toute la vallée coule la Lonza dont les eaux sont retenues artificiellement par un barrage à la hauteur de Ferden. Le fond de la vallée donne accès, par le Löschenlucke, au Grosser Aletschfirm (glacier donnant naissance au glacier d'Aletsch), entre ces deux vallées on trouve du nord-ouest au sud-est :

Le Lötschental avec sa vallée au profil asymétrique vue depuis le Langgletscher en direction de l'aval

La vallée peut être divisée en deux parties principales. La partie supérieure de la vallée suit l'axe nord-est sud-ouest (amont vers aval) avec dans l'ordre les villages de Blatten, Wiler et Kippel. La partie inférieure se trouve de Ferden (1375 m) à Gampel (634 m) et axée du nord vers le sud. Le village de Ferden - qui marque un coude dans la vallée - est situé en amont du portail sud du tunnel du Lötschberg à Goppenstein.

La partie supérieure de la vallée, sur sa rive droite est dans un premier temps mitoyenne à la vallée de la Lütschine (canton de Berne). De l'amont vers l'aval on distingue :

Le Kleines Tschingelhorn marque le passage entre la vallée de la Lütschine (coulant vers l'est) et la vallée de la Kander coulant vers l'ouest. À partir du Kleines Tschingelhorn et vers le sud-ouest le Lötschental est séparé de la vallée de la Kander par :

Cette partie supérieure de la vallée est, sur sa rive gauche, accolée à quelques petites vallées alimentant le glacier d'Aletsch puis directement le Rhône, de l'amont vers l'aval on trouve :

Entre le Ferdenrothorn (rive droite) et l'Hogleifa (rive gauche), la vallée oblique vers le sud pour entrer dans sa partie inférieure. Dans cette partie basse de la vallée, sur la rive droite, on trouve quelques sommets et cols séparant le Lötschental de vallées affluents du Rhône :

Puis sur la rive gauche :

Géologie[modifier | modifier le code]

Le Lötschental était entièrement couvert de glace durant le Pléistocène et dans sa partie supérieure, encore durant le Petit âge glaciaire[1]. Le profil particulier de la vallée, un U asymétrique, témoigne de l'ancienne présence du glacier et des différences géologiques entre les deux versants.

Le versant sud, très escarpé avec une pente de 40 degrés, comporte des cirques glaciaires. Des torrents s'écoulent du massif du Bietschhorn au milieu d'éboulis et de rigoles issues de l'érosion. Leurs eaux proviennent du Nestgletscher et du Birchgletscher, des glaciers accrochés au Bietschhorn. Lors de son recul durant l'Holocène, le glacier laissa derrière lui des sédiments qui s'accumulèrent en particulier dans la vallée supérieure. Ce phénomène eut pour conséquence d'accentuer l'érosion puisque la Lonza empruntait désormais un cours plus pentu.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Vue de la cabane Anenhuette au fond du Lötschental, à 2 358 m d'altitude.

Le Lötschental a su préserver un aspect sauvage : on y rencontre relativement peu de touristes par rapport aux autres régions valaisannes. Les principales activités touristiques sont le ski et les randonnées, avec quelques installations de remontées mécaniques (Wiler-Lauchernalp et Hockenhorngrat ouvert en novembre 2003). Les zones sud et est du Lötschental font partie de la région glaciaire de la Jungfrau-Aletsch-Bietschhorn qui a été déclarée comme patrimoine naturel mondial par l'UNESCO le 13 décembre 2001.

Lötschberg[modifier | modifier le code]

La partie inférieure du Lötschental et Goppenstein (1216 mètres) servent de point d'accès au tunnel du Lötschberg qui relie Kandersteg (canton de Berne) via le chemin de fer du Lötschberg, une ligne qui fut construite entre 1907 et 1913.

Tschäggättä[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tschäggättä.
Masque en bois d'une Tschäggätä

Le Lötschental est plus particulièrement connu pour ses Tschäggättä (nom féminin difficilement traduisible par sorcière, femme simple d'esprit ou être étonnant), des personnages monstrueux que l'on voit dans les rues des villages de la vallée pendant Carnaval.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Carte topographique suisse

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Mosimann: „Untersuchungen zur Funktion subarktischer und alpiner Geoökosysteme: Finnmark (Norwegen) und Schweizer Alpen.“ Physiogeographica, Band 7, Basel 1985 (S. 488)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Pour l’ensemble des points mentionnés sur cette page : voir sur Google Maps (aide), Bing Maps (aide) ou télécharger au format KML (aide).