Judith Revel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Revel.

Judith Revel

Naissance 12 juin 1966 (48 ans)
Nationalité Française
Pays de résidence France
Profession Enseignant-chercheur
Activité principale Maître de conférence à l'université Paris-1 Panthéon-Sorbonne
Formation
Conjoint

Judith Revel, née le 12 juin 1966, est philosophe, italianiste et traductrice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, Judith Revel est spécialiste des pensées française et italienne contemporaines. Après de nombreuses années passées en Italie, elle est maître de conférences (HDR) à l'université de Paris I, et membre du laboratoire Philosophies contemporaines (PhiCo/EXeCO, EA 3562).

Elle est membre du Bureau scientifique du Centre Michel Foucault, qui gère l'archive du philosophe déposé auprès de l'IMEC.

Elle est membre du Conseil Scientifique de l'IMEC depuis 2013.

Elle est régulièrement professeur invitée à l'université nationale de San Martín (UNSAM), Buenos Aires, Argentine.

Judith Revel a travaillé sur la pensée de Michel Foucault, à laquelle elle a consacré plusieurs livres et de nombreux articles, principalement publiés en France et en Italie, autour de deux axes principaux : les rapports entre philosophie du langage et littérature (développés en particulier par Foucault dans les années 1960), et le passage de la biopolitique à la subjectivation entre la fin des années 1970 et le début des années 1980.

Elle développe désormais une série de thèses sur les théorisations du politique avant et après 1968 et sur la refonte nécessaire des concepts politiques de la modernité, dans le silage de l'opéraïsme italien et plus particulièrement des analyses de Toni Negri, dont elle est la compagne. Depuis 2010, elle travaille en particulier sur la notion de "commun" comme alternative à la dichotomie public/privé.

Par ailleurs, elle travaille plus généralement sur la philosophie du second après-guerre, et sur la manière dont, au croisement de la pensée politique, de l'historiographie et de l'esthétique, une certaine pratique de la philosophie a tenté de problématiser tout à la fois sa propre situation historique et la possibilité d'intervenir au cœur du présent.

Dans ce contexte, elle étudie aujourd'hui les différentes représentations (ou absences de représentation) de l'histoire dans la pensée française depuis les années 1950 et elle prolonge cette enquête du côté de certaines lectures italiennes du poststructuralisme français (opéraisme et post-opéraisme italiens, pensées de Giorgio Agamben et de Roberto Esposito, Italian Theory).

Parallèlement à son enseignement à Paris 1, Judith Revel anime depuis 2008 un séminaire de recherche à l'EHESS (avec Perrine Simon-Nahum et Vincent Duclert) et, depuis 2011, un séminaire à l'ENS Ulm (avec P. Simon-Nahum).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Foucault,la littérature et les arts: Actes du colloque de Cerisy, avec Philippe Artières, F. Gros, F. Gaillard éd. Kimé 2001 (ISBN 978-2841743476)
  • Michel Foucault, expériences de la pensée éd. Bordas 2005 (ISBN 978-2047299449)
  • Foucault, une pensée du discontinu éd. Fayard/Mille et une nuits 2010 (ISBN 978-2755501452)
  • Qui a peur de la banlieue? éd. Bayard jeunesse 2008 (ISBN 978-2227477575)
  • Le Dictionnaire Foucault éd. Ellipses 2009 (ISBN 978-2729841799)
  • Un malentendu philosophique. Foucault, Derrida et l'affaire Descartes, éd. Bayard Culture 2014 (ISBN 978-2227487185)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Page de Judith Revel sur le site de l'Université de la Sorbonne[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.univ-paris1.fr/recherche/page-perso/page/?tx_oxcspagepersonnel_pi1[uid]=jrevel