Jean-Marc Pujol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pujol.
Jean-Marc Pujol
Fonctions
Maire de Perpignan
En fonction depuis le 22 octobre 2009
Prédécesseur Jean-Paul Alduy
Président de la communauté d'agglomération Perpignan Méditerranée
En fonction depuis le 14 avril 2014
Prédécesseur Jean-Paul Alduy
Biographie
Date de naissance 4 avril 1949 (65 ans)
Lieu de naissance Mostaganem
Nationalité Française
Parti politique UMP
Diplômé de Université Montpellier I
Profession Avocat
Religion Catholique

Jean-Marc Pujol, né le 4 avril 1949 à Mostaganem[1], est un homme politique français, maire de Perpignan depuis le 22 octobre 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avocat fiscaliste, Jean-Marc Pujol est notamment champion de France de chasse sous-marine par équipe en 1974[1] et président de la commission nationale de pêche sous-marine de la Fédération française d'études et de sports sous-marins entre 1984 et 1996.

Membre du conseil municipal de Perpignan depuis 1989, il est adjoint au maire, chargé de l'urbanisme et des finances en 1995. Devenu premier adjoint, il succède au maire Jean-Paul Alduy le 22 octobre 2009[2] lorsque ce dernier démissionne de cette fonction.

Par un arrêté municipal du 16 mai 2013, Jean-Marc Pujol tente d'interdire le spectacle de Dieudonné prévu à Perpignan le 31 mai, arguant d'une menace sérieuse de trouble à l'ordre public, mais cet arrêté est cassé par le tribunal administratif de Montpellier[3].

Jean-Marc Pujol prend position pour une interdiction stricte du cumul d’un mandat de parlementaire et de celui de maire ou d’adjoint, de président de conseil général et de conseiller général, de président de conseil régional et de conseiller régional[4].

Candidat à sa réélection pour les municipales, il lance le 27 janvier 2014, un kit de campagne à télécharger ainsi qu'une application smartphone[5]. Le 1er février, il présente sa liste « Perpignan pour tous » regroupe quatre partis politiques : l'UMP, l'UDI, le CNIP et Unitat Catalana et comprend trente-et-un nouveaux venus en politique[6]. Le 30 mars suivant, au second tour, sa liste remporte les municipales avec 55,11 % des voix contre 44,88 % à celle conduite par Louis Aliot (FN)[7]. Le 4 avril, il est élu maire par le nouveau conseil municipal[8] et le 14 avril, il succède à Jean-Paul Alduy à présidence de la communauté d'agglomération Perpignan Méditerranée[9].

Mandats[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]