Jackie Grant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

George Copeland Grant, dit Jackie Grant, est un joueur de cricket trinidadien né le 9 mai 1907 à Port-d'Espagne et mort le 26 octobre 1978 à Cambridge au Royaume-Uni. Ce batteur dispute 12 test-matchs avec l'équipe des Indes occidentales entre 1930 et 1935, tous en tant que capitaine. Son frère Rolph occupe le même poste en 1939. À l'issue de sa carrière internationale, il devient enseignant et missionnaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jackie Grant (assis, quatrième en partant de la gauche) à la tête de l'équipe des Indes occidentales en tournée en Australie en 1930-1931.

Jackie Grant naît le 9 mai 1907 à Port-d'Espagne dans une famille pesbytérienne originaire du Canada[1]. Il est éduqué au Queen's Royal College, puis à l'Université de Cambridge au Royaume-Uni entre 1926 et 1930. Il y est sélectionné dans l'équipe de l'université à la fois en football et en cricket[2].

Alors qu'il n'a encore disputé ni test-match avec l'équipe des Indes occidentales, ni rencontre de first-class cricket dans les Caraïbes, il est choisi en tant que capitaine de la tournée en Australie en 1930-1931. À cette époque, ce poste est implicitement réservé au Blancs[2]. Il réussit des scores de 53 et 71 courses (courses) dans son premier match à ce niveau, à l'Adelaide Oval[3],[4]. Les Indes occidentales remportent le cinquième et dernier test de la série, leur première victoire à ce niveau[5].

Grant est à nouveau capitaine de la sélection en 1933, lors de la tournée en Angleterre, qui inclut trois test-matchs[6], puis en 1934-1935, à domicile, contre les mêmes adversaires. Celle-ci est l'occasion de la première série victorieuse des Indes occidentales, 2-1 (en quatre matchs). Grant n'a alors vingt-huit ans, mais il décide de prendre sa retraite internationale pour devenir enseignant et missionnaire[2]. C'est son frère cadet Rolph qui lui succède lors de la tournée suivante, en 1939.

Marié à une Rhodésienne rencontrée à Cambridge, Grant pratique ses deux professions successivement dans plusieurs pays : Zanzibar, Afrique du Sud et Rhodésie. Il s'oppose publiquement à l'apartheid[7]. Il meurt le 26 octobre 1978 à Cambridge[8].

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Principales équipes[modifier | modifier le code]

Test
Indes occidentales 1930 - 1935
First-class
Université de Cambridge 1928 - 1930
Rhodésie 1931-1932
Trinité 1933-1934 - 1934-1935

Statistiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Birbalsingh 1997, p. 201
  2. a, b et c Birbalsingh 1997, p. 202
  3. Manley 1988, p. 41
  4. (en) « Australia v West Indies in 1930/31 », Cricketarchive (consulté le 17 mars 2010)
  5. Manley 1988, p. 42
  6. (en) S. J. Southerton, « The West Indies team in England 1933 », Wisden Cricketers' Almanack,‎ 1934 (lire en ligne)
  7. Birbalsingh 1997, p. 203
  8. (en) « Obituaries before 1979 », Wisden Cricketers' Almanack,‎ 1980 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael Manley, A History of West Indies cricket, Londres, Deutsch,‎ 1988 (réimpr. Andre Deutsch, édition révisée par Donna Symmonds, 2002) (ISBN 978-0-233-05037-9, LCCN 2007532437)
  • (en) Frank Birbalsingh, The Rise of West Indian Cricket: From Colony to Nation, St John's, Hansib Publishing,‎ 1996 (réimpr. Hansib Publishing, 1997), 306 p. (ISBN 978-1-870518-47-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]