Viv Richards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richards.
Viv Richards

Isaac Vivian Alexander Richards dit Viv Richards, est un joueur de cricket antiguais né à Saint John's le 7 mars 1952. International au sein de l'équipe des Indes occidentales, ce batteur dispute 121 test-matchs et 187 ODI entre 1974 et 1991. Il devient capitaine de la sélection suite à la retraite de Clive Lloyd, en 1985.

Richards fait partie de l'équipe des Indes occidentales qui remporte les deux premières Coupes du monde, en 1975 et en 1979. Anobli en 1999, Viv Richards est désigné en 2000 comme l'un des cinq meilleurs joueurs du XXe siècle par le Wisden Cricketers' Almanack.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vivian Richards naît le 7 mars 1952 à Saint John's, sur l'île d'Antigua. Son père, Malcolm, a joué au cricket pour l'équipe de l'île. Les frères de Viv, Donald et Mervyn représentent un temps les îles Leeward[1].

Il dispute sa première rencontre de first-class cricket avec les îles Leeward contre les îles Windward en 1972[2], à l'âge de vingt ans, puis dispute la même année son premier match de Shell Shield avec équipe des îles Leeward et Windward[1]. Recruté par le Somerset, en Angleterre, en 1974, il est sélectionné pour la tournée des Indes occidentales dans le sous-continent indien en 1974-1975[1]. Il dispute son premier test-match contre l'Inde[3]. Au cours du deuxième test de la série, il réalise un score de 182 runs, son premier century à ce niveau[1],[4]. Il participe à la première Coupe du monde de l'histoire, en 1975, remportée par les Indes occidentales.

Il connaît un début de tournée difficile en 1975-1976 en Australie avant de se rattraper avec des scores de 50 et 98[5]. Quelques mois plus tard, il accumule 556 runs en une série de matchs à domicile contre l'Inde[6], puis, à l'extérieur, 829 contre l'Angleterre, à la moyenne à la batte de 118,42[7]. Ce dernier total inclut des scores de 232 et 291 runs[8], et est l'un des meilleurs jamais atteint par un joueur en une série de tests. Il manque même un des cinq matchs de la série, remportée trois victoires à zéro[7]. Il marque en tout 1710 runs en test-match cette année-là, dont sept centuries, deux records du monde qui tiendront vingt-neuf ans[9],[10],[11]. Il se montre cependant peu performant face au Pakistan, début 1977[12].

En 1977 toujours, comme nombre de ses coéquipiers au sein des l'équipe des Indes occidentales, il rejoint la World Series Cricket (WSC), une ligue nouvellement créée en Australie par le magnat des médias Kerry Packer, et rejetée par les instances dirigeantes du cricket[13]. Une sélection d'Australie, une sélection des Indes occidentales et une sélection dite du « reste du monde » y participent. Face aux Australiens, les Caribéens remportent deux « tests » non officiels notamment grâce à Richards[14]. Début 1978, avec le reste du monde face aux Australiens, il accumule encore les runs, réalisant des scores de 119, 177 et 174 runs en trois matchs[14]. Lorsque la WSC se déplace dans les Caraïbes en 1979, Richards ne réalise qu'un total supérieur à cinquante runs[15]. Un accord entre Packer et la fédération australienne met fin à la WSC et Richards, notamment, peut participer à la deuxième coupe du monde, en 1979 en Angleterre. Avec un score de 138 runs au cours de la finale, face aux hôtes, il permet aux Indes occidentales de soulever leur deuxième trophée[16].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Viv Richards est marié et a eu deux enfants avec son épouse Miriam : Matara, établie à Toronto [réf. nécessaire] et Mali Richards (en), lui aussi joueur de cricket. Viv Richards a eu aussi une brève liaison avec l'actrice indienne, Neena Gupta (en), avec qui il a eu une fille[17] née en 1989 et prénommée Masaba[18].

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Principales équipes[modifier | modifier le code]

Principales équipes dans lesquelles Viv Richards a évolué au cours de sa carrière[19] :

Test ODI
Indes occidentales 1974 - 1991 1975 - 1991
First-class List A
Îles Leeward 1971-1972 - 1990-1991 1975-1976 - 1990-1991
Îles Leeward et Windward 1971-1972 - 1980-1981 1973-1974
Somerset 1974 - 1986 1974 - 1986
Queensland 1976-1977 1976-1977
Glamorgan 1990 - 1993 1990 - 1993

Statistiques[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Viv Richards », Wisden Cricketers' Almanack,‎ 1977 (lire en ligne)
  2. (en) « Windward Islands v Leeward Islands », Cricketarchive (consulté le 5 octobre 2009)
  3. (en) « West Indies in India 1974/75 (1st Test) », Cricketarchive (consulté le 5 octobre 2009)
  4. Un century est un score individuel supérieur à 100 runs en une manche.
  5. (en) « West Indies in Australia, 1975-76 », Wisden Cricketers' Almanack,‎ 1977 (lire en ligne)
  6. (en) « India in the West Indies, 1976 », Wisden Cricketers' Almanack,‎ 1977 (lire en ligne)
  7. a et b (en) Manley, op. cit., p.243
  8. (en) « West Indies in England, 1976 », Wisden Cricketers' Almanack,‎ 1977 (lire en ligne)
  9. (en) « Records / Test matches / Batting records / Most runs in a calendar year », Cricinfo (consulté le 5 octobre 2009)
  10. (en) George Binoy, « A year dominated by Yousuf, Murali and Australia », Cricinfo,‎ 2007 (consulté le 5 octobre 2009)
  11. Les deux records sont battus en 2006 par Mohammad Yousuf, avec 1788 runs et 9 centuries
  12. (en) Manley, op. cit., p.253
  13. (en) Manley, op. cit., p.267
  14. a et b (en) Manley, op. cit., p.268
  15. (en) Manley, op. cit., p.273
  16. (en) Manley, op. cit., p.274
  17. (en) Viva Richards
  18. (en) Nandakumar Marar Sania is an icon for Indian sport: Masaba The Hindu – 24 February 2005
  19. (en) « Viv Richards », Cricketarchive (consulté le 5 octobre 2009)
  20. (en) Five cricketers of the century sur Cricinfo.com
  21. (en) « ICC and FICA launch Cricket Hall of Fame », Cricinfo,‎ 2009 (consulté le 4 janvier 2009)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael Manley, A history of West Indies cricket,‎ 1988 (réimpr. Andre Deutsch, édition révisée par Donna Symmonds, 2002) (ISBN 023305037X)Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]