Invasions des Tatars de Crimée en Russie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tableau de " Bohdan Khmelnytsky avec Tugay Bey à Lviv", huile de Jan Matejko, 1885.

Les invasions des Tatars de Crimée en Russie ont commencé en 1507, après la mort du grand-duc de Moscou Ivan III, quand le Khanat de Crimée a attaqué Belev et Kozelsk.

Au XVIe siècle la limite des Steppes Sauvages suivait approximativement la rivière Oka, l'affluent de la Volga.

Les Tatars de Crimée choisirent de faire route en suivant les lignes de partage des eaux, selon le Muravski chliakh, allant de l'isthme de Perekop en Crimée, jusqu'à Toula entre les rivières de deux bassins, Dniepr et Donets du Nord.

Après une incursion profonde de 100 à 200 kilomètres, les Tatars firent retraite, ayant capturé des esclaves et pillé le pays. Les captifs étaient vendus en Turquie voire dans les pays européens. La ville de Caffa était le principal marché aux esclaves.

Chaque année, au printemps, Moscou mobilisait jusqu'à soixante-cinq mille soldats pour le service des frontières, sur des lignes défensives consistant en un réseau de forteresses et de villes. Les cosaques et les jeunes nobles suivaient les déplacements des Tatars de la Crimée et les nomades de la Horde Nogai dans la steppe.

Les populations proches de la frontière russe souffraient chaque année des incursions des Tatars de la Crimée. Les invasions ne permettaient pas l'établissement des paysans russes dans les régions du sud où le sol était meilleur et la saison agricole plus longue, et empêchaient le développement social et économique du pays.

Les invasions les plus dangereuses ont eu lieu en 1517, 1521 (soutenue par le Khan de Kazan), 1537 (soutenue par le Khanat de Kazan, les Lituaniens et des Turcs), 1552, 1555, 1570-72 (soutenue par la Pologne-Lituanie), 1589, 1593, 1640, 1666-67, 1671 et 1688.

  • En mai 1571 l'armée des Tatars de Crimée, des Grands et Petits Nogaï a contourné les fortifications défensives Serpoukhov sur la rivière Oka, a traversé la rivière Ugra et a pris de flanc l'armée russe forte de six mille hommes. Les sentinelles russes ont été écrasées par les Tatars. L'attaque surprise a forcé le gros de l'armée russe à reculer sur Moscou. La population rurale a aussi cherché refuge dans la capitale. La horde a dévasté les villes et les villages non protégés autour de Moscou et incendié les faubourgs de la capitale. En trois heures Moscou fut complètement brûlé. Les Tatars ont capturé cent cinquante mille russes.
  • En 1572 les Tatars et les Turcs envahissent la Russie : le Khan de Crimée, Devlet Giray, soutenu par l'Empire ottoman, projetait la conquête complète de la Russie. Cette fois les agresseurs ont été repoussés lors de la bataille de Molodi, en août-juillet, opposant l'armée de 120 000 hommes de Devlet Giray à des russes menés par le prince Mikhaïl Vorotynski.

Les Tatars de Crimée ont continué d'exiger un tribut de la Russie jusqu'à 1680.

Sources[modifier | modifier le code]