Homme de Mungo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L’homme de Mungo.

Les hommes de Mungo sont un ensemble de fossiles ('Lac Mungo 1 appelé aussi femme de Mungo, Lac Mungo 3 appelé aussi homme de Mungo, et Lac Mungo 2) correspondant à des habitants de l'Australie qui auraient vécu, il y a environ 40 000 ans au Pléistocène. Ils ont été découverts au bord du lac Mungo, au sud de la Nouvelle-Galles du Sud. Ces fossiles sont les plus anciens restes humains trouvés en Australie mais leur âge est encore sujet à polémique. De récentes études de l'ADN mitochondrial mettraient en doute l'origine unique du genre humain ce qui prête aussi à controverse.

Découverts à 3000 kilomètres à l'intérieur de la côte du nord de l'Australie, ces restes mettent en évidence un enterrement rituel de crémation, notamment pour le fossile calciné de Lac Mungo 1. Ils ont été trouvés près d'outils en pierre et d'os de wombats de la taille d’un buffle et de kangourous géants[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]