Hervé Budes de Guébriant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Budes de Guébriant.

Hervé Budes de Guébriant, né le à Saint-Pol-de-Léon et mort le dans la même ville, au château de Kernévez, est un ingénieur agronome (diplômé de l’institut agronomique de Paris).

Biographie[modifier | modifier le code]

Acquis aux idées du catholicisme social, il fonde en 1906 à Saint-Pol-de-Léon « l’œuvre des jardins ouvriers », puis en 1911 une caisse d’assurance agricole.

Il préside de 1919 à 1941 l'Office Central Agricole de Landerneau. (qui deviendra Triskalia, Groupama et Crédit mutuel de Bretagne). Il est en 1941, président de l'Union des syndicats agricoles du Finistère et des Côtes-du-Nord, et de la Chambre d'agriculture du Finistère.

Le , il est nommé par le gouvernement de Vichy, président de la Commission Nationale d'Organisation de la Corporation agricole. Ses opinions sont assez avancées sur le régionalisme, et le préfet Jouany l'avait sollicité en juillet 1940 pour le poste de gouverneur de Bretagne[réf. nécessaire], en qualité de Breton et de bon Français, pour éviter une initiative allemande de gouvernement autonome avec un séparatiste à la tête. (Cf. Mémoires d'un Français moyen, Docteur Patay, 1974).

Emprisonné en novembre 1944 pour collaboration, il fut libéré en août 1945 faute de preuve suffisante. Il demanda et obtint en 1952, auprès du Conseil d'État, le versement d'indemnités pour internement abusif[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Deux conférences sur l'évolution agricole en Bretagne sous l'égide du Bleun-brug. 1953.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jean-Loup Avril, Mille Bretons : dictionnaire biographique, p. 183, Les Portes du large, Saint-Jacques-de-la-Lande, 2002, (ISBN 2-914612-10-9)
  • Emmanuel Salmon-Legagneur, Les noms qui ont fait l’Histoire de Bretagne, p. 169, Coop Breizh/Institut Culturel de Bretagne, 1997, (ISBN 2-84346-032-8) et (ISBN 2-86822-071-1)
  • René Patay, Mémoires d'un Français moyen, 1974, p. 131 et 133
  • Étienne Maignen, De 1940 à 1941, réapparition d'une Bretagne provisoirement incomplète, un provisoire destiné à durer, Bulletin et mémoires, SAHIV, tome CXIV, 2010, p. 241 et 242

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Marie Mayeur, Yves Marie Hilaire, Michel Lagrée : Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine