Eunectes murinus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Grand anaconda)
Aller à : navigation, rechercher

Anaconda vert, grand Anaconda, Anaconda géant

Eunectes murinus

Description de cette image, également commentée ci-après

Grand Anaconda

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Boidae
Sous-famille Boinae
Genre Eunectes

Nom binominal

Eunectes murinus
(Linnaeus, 1758)

Synonymes

  • Boa murina Linnaeus, 1758
  • Boa scytale Linnaeus, 1758
  • Boa aquatica Wied-Neuwied, 1824
  • Boa gigas Latreille, 1802
  • Eunectes barbouri Dunn & Conant, 1936

Eunectes murinus est une espèce de serpent constricteur de la famille des Boidae[1]. En français il est nommé grand Anaconda, Anaconda vert, Anaconda géant ou Anaconda de Barbour.

Description[modifier | modifier le code]

Green Anaconda 057.jpg

L'anaconda géant peut mesurer entre 5 et 6 pour les mâles et de 7 à 8,45 m[2] pour les femelles. Son poids peut atteindre les 200 kg. Il est moins long que le Python reticulatus (10 m) du Sud-Est asiatique, mais il est plus gros et plus lourd et c'est pour cela qu'on le considère comme le plus gros serpent du monde.

Il vit principalement dans l'eau et peut rester 10 à 20 minutes sous l'eau sans respirer. Lorsqu'il est dans l'eau, la plupart du temps, seuls ses yeux et ses narines dépassent en surface.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Un anaconda adulte mange principalement des rongeurs et des oiseaux. Il peut aussi ingurgiter des petits caïmans et des animaux domestiques (porcs et chèvres). Ils sont aussi ophiophages voire cannibales. Il existe des photos d'un anaconda étouffant un caïman adulte, mais il est peu vraisemblable qu'il l'ingère, car il ne pourrait plus alors se mouvoir ni bouger. Les jeunes anacondas mangent des petits mammifères, des serpents et des oiseaux ; il n'est pas prouvé que les anacondas puissent avaler des êtres humains.

Mode de chasse[modifier | modifier le code]

Ce sont de redoutables prédateurs. Ils chassent principalement de nuit, plus rarement de jour[3]. Ils ont deux manières de chasser selon leur poids :

  • Les jeunes chassent de préférence depuis une branche d'arbre grâce à laquelle ils peuvent approcher et surplomber la proie. Puis ils se laissent tomber dessus et s'enroulent tout autour pour l'étouffer.
  • Les animaux plus âgés rampent dans la boue ou nagent dans l'eau à moitié immergés. La proie sera prise par en dessous, attirée dans l'eau et tuée par noyade et étouffement.

Prédateurs[modifier | modifier le code]

Leurs prédateurs sont l'Homme, le Caïman noir et le Jaguars[4], ainsi que les piranhas lorsqu'ils sont blessés et les anacondas adultes lorsqu'ils sont jeunes.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Lorsqu'elle est sexuellement active, la femelle anaconda, émet des phéromones qui attirent des dizaines de mâles qui se regroupent dans un entrelacs de corps grouillants, nommé « boule de reproduction ». Le mâle qui parviendra de haute lutte à lover son cloaque contre celui de la femelle aura le droit de la féconder.

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre en Équateur, au Pérou, en Colombie, au Venezuela, à la Trinité, au Guyana, en Guyane, au Brésil, en Bolivie et au Paraguay[1].

Il vit nageant sous l'eau des lacs ou des cours d'eau qui s'écoulent lentement, dans des savanes inondées saisonnièrement et les marécages dans le bassin de l'Orénoque, le bassin de l'Amazone, le bassin du Rio Paraná et le bassin du Río Paraguay. C'est l'espèce d'anaconda la plus répandue.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Linnaeus, 1758 : Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, ed. 10 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Bellosa, 2003 : Record Snake Fascination. Reptilia (GB) no 27, p. 28-30
  3. (it) Massimo Capula, Tutto anfibi e rettili.
  4. Fiche anaconda sur dinosoria.com