Girls in Hawaii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Girls in Hawaii

Description de cette image, également commentée ci-après

Girls in Hawaii, sur scène en 2014.

Informations générales
Surnom GIH[1]
Pays d'origine Drapeau de la Belgique Belgique
Genre musical Rock indépendant
Années actives 20022010
Depuis 2012
Labels 62 TV Records[2]
Site officiel girlsinhawaii.be
Composition du groupe
Membres Antoine Wielemans
Lionel Vancauwenberghe
Brice Vancauwenberghe
Daniel Offermann
François Gustin
Boris Gronemberger
Anciens membres Denis Wielemans †
Christophe Léonard
Andy Reinhard

Girls in Hawaii est un groupe d'indie pop belge. Il se compose initialement de six musiciens natifs pour la plupart de Braine-l'Alleud. Contrairement à ce que pourrait laisser entendre le nom du groupe, ses membres sont tous des garçons. Le batteur du groupe étant décédé le 30 mai 2010, Girls in Hawaii revient en 2012 avec deux nouveaux membres après une pause de deux ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premières années et The Winter EP[modifier | modifier le code]

Le groupe se forme en 2000[2]. À cette période, les deux chanteurs (Lionel Vancauwenberghe et Antoine Wielemans) sont tous deux animateurs d'une troupe scoute de Braine-l'Alleud pendant de nombreuses années (Troupe Tenochtitlan). C'est d'ailleurs dans les greniers des locaux des trois unités (scoute, guide et patro) de la Pomme qu'ils commencent leurs répétitions. Le groupe propose une musique pop-rock mélodique dans la tradition indie telle que l'ont développée des groupes comme Grandaddy ou Pavement. Ils donnent leur premier concert en 2001 à l'Ihecstival, festival des étudiants de l'Ihecs, école de communication à Bruxelles où plusieurs membres du groupe étaient étudiants. Ils sortent un premier EP en février 2003 (Found In The Ground - The Winter EP) sur le label indépendant belge 62TV (qui s'est aussi occupé de groupes comme Venus ou Flexa Lyndo)[2],[3],[1].

Succès (2003–2010)[modifier | modifier le code]

Peu de temps après leur premier album, GIH donne plusieurs concerts dans différents festivals en Europe et enregistre son premier album. From Here To There sort en novembre 2003 en Belgique, en France (au label Naïve), en Espagne, en Italie, et en Allemagne. Le groupe participe aux grands festivals d'été, de Werchter à Benicàssim, et l'album est distribué jusqu'au Japon, et aux États-Unis (sortie en octobre 2005 au label indépendant China Shop). Le groupe entame une mini-tournée acoustique aux États-Unis en avril 2006. From Here To There est vendu à plus de 60 000 exemplaires[4],[5].

Le deuxième album, Plan Your Escape, sort en février 2008, soit quatre ans après le premier. Il atteint la première place des classements français[6]. Plus éclectique et moins évident que son prédécesseur, le disque est enregistré dans plusieurs vieilles maisons délabrées dans les Ardennes avec l'aide de Jean Lamoot (qui a travaillé avec Noir Désir et Alain Bashung entre autres)[7]. Le premier single extrait est This Farm Will End Up In Fire ; une tournée européenne suit. En mai 2009, un documentaire relatant la vie du groupe lors de cette tournée, Not Here, sort en DVD[8]. Deux titres sont retirés au dernier moment avant le pressage des albums. Les albums promotionnels comptent deux titres de plus que les albums commercialisés, il s'agit de Grasshopper et Coral (joués pendant la tournée). Le groupe fait paraître une version Deluxe contenant ces deux titres.

Sombre période (2010–2011)[modifier | modifier le code]

Denis Wielemans, batteur des Girls in Hawaii, décède le 30 mai 2010 lors d'un accident de voiture à Bruxelles[9]. En 2010, le groupe enregistre deux chansons du duo électroclash Soldout, dans une version acoustique, I Don't Want to Have Sex With You et The Keys. Ces chansons figurent dans le disque Dead Tapes de Soldout.

En 2011, Girls in Hawaii ne réapparait pas au sein de la création Congotronics vs Rockers, un projet qui rassemble des groupes congolais (Konono N°1 et Kasai Allstars) et des artistes européens (Deerhoof, Juana Molina, ou Girls In Hawaii). Cette formation devait se produire aux Vieilles Charrues, au Festival de Roskilde, au Paléo Festival ainsi qu'aux Nuits Botanique 2011. Aux Nuits Botanique, premier festival de leur tournée, ils annulent leur participation et sont remplacés par le groupe également belge des Hoquets sur l'ensemble des festivals[10].

Retour (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Le 7 septembre 2012, le groupe Girls in Hawaii annonce via les réseaux sociaux Facebook et Twitter commencer à travailler sur un nouvel album[11]. Au même moment, GIH se trouve dans une résidence prêtée par le Festival Deep In The Woods, où il joue du 7 au 9 septembre 2012. De plus, le site Internet officiel du groupe qui était abandonné depuis la mort du batteur le 30 mai 2010, rouvre avec une image représentant une montagne. Pour l'occasion, deux nouveaux membres ont rejoint les quatre membres du groupe restants, Christophe Leonard ayant lui aussi quitté le groupe. Le premier est François Gustin (Hallo Kosmo, The Tellers, Mièle, Le Yéti) au clavier, ainsi qu'Andy Reinhard, à la batterie. Le 8 septembre 2012, pour remercier les fans du soutien qu'ils ont apporté, GIH publie une vidéo sur YouTube montrant le paysage depuis leur résidence au festival Deep in the Woods avec un extrait d'une probable nouvelle chanson.

Le 18 mars 2013, après plusieurs mois de silence, le groupe annonce le premier EP, tiré de leur troisième album prévu pour le 2 septembre 2013. Cet EP se nomme Misses, et devrait sortir durant le Record Store Day, le 20 avril 2013[12]. Le 8 avril 2013, le groupe diffuse le clip de leur nouveau single, Misses sur YouTube, réalisé par Olivier Cornil. L'enregistrement du 3e album du groupe, intitulé Everest s'est effectué avec Andy Reinhard à la batterie, mais ce dernier a quitté le groupe juste avant le début des tournées promotionnelles de l'album. Boris Gronemberger rejoint le groupe, à la place d'Andy. Le 15 août 2013, le groupe diffuse le clip de leur 2e single, Not Dead sur YouTube, réalisé par Wim Reygaert[13],[14].

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Girls In hawaii.

Le groupe possède à son actif une maquette, trois albums studio, 2 EP, et deux DVD live.

Membres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Biographie », sur RamDam (consulté le 13 juillet 2014).
  2. a, b et c (en) « Girls in Hawaii Biography », sur Billboard (consulté le 13 juillet 2014).
  3. « Girls in Hawaii - Found The Ground – The Winter EP », sur indiepoprock (consulté le 13 juillet 2014).
  4. « Girls in Hawaii, l’échappée belle », sur RFI Musique,‎ 20 février 2008 (consulté le 13 juillet 2014).
  5. « "Girls", l'échappée belle », sur La Libre,‎ 13 février 2008 (consulté le 13 juillet 2014).
  6. (en) « Chart History », sur Billboard (consulté le 13 juillet 2014).
  7. « Plan Your Escape » (consulté le 13 juillet 2014).
  8. « Girls in Hawaii : Not Here (DVD à paraître le 12 mai 2009) 3/3 », sur PurePeople,‎ 24 avril 2009 (consulté le 13 juillet 2014).
  9. « Décès du batteur des Girls in Hawaii », sur RTBF,‎ 31 mai 2010 (consulté le 13 juillet 2014).
  10. « Congotronics sans les Girls in Hawaii », sur La Libre,‎ 11 mai 2011 (consulté le 13 juillet 2014).
  11. « Girls In Hawaii », sur France Inter (consulté le 13 juillet 2014).
  12. « GIRLS IN HAWAII – Misses [sortie EP »], sur Emergenza,‎ 8 mai 2013 (consulté le 13 juillet 2014).
  13. « Girls in Hawaii – Not Dead », sur Sourdoreille,‎ 23 février 2014 (consulté le 13 juillet 2014).
  14. « EXCLU: Not dead, le nouveau titre de Girls in Hawaii (VIDEO) »,‎ 18 août 2013 (consulté le 13 juillet 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]