Pavement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pavement

Description de cette image, également commentée ci-après

Pavement à Shibuya (Tokyo)

Informations générales
Pays d'origine Stockton, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock indépendant, lo-fi
Années actives 1989-1999
2010-aujourd'hui
Composition du groupe
Membres Stephen Malkmus
Bob Nastanovich
Scott Kannberg
Steve West
Mark Ibold

Pavement est un groupe de rock indépendant des années 1990. Il est connu notamment pour son style et son son lo-fi qui ont eu une grande influence[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé en 1989, à Stockton (Californie) par Stephen Malkmus et un ami de longue date Scott Kannberg[2]. Ces deux guitaristes-chanteurs sont alors connus sous leurs pseudonymes respectifs "S.M." et "Spiral Stairs". Ils sont bientôt rejoints par le batteur Gary Young qui met à disposition son home-studio pour l'enregistrement du premier EP Slay Tracks. Celui-ci est édité en 1989 sur le label auto-financé Treble Kicker et ce uniquement aux États-Unis. En 1990 et 1991 deux EP, Demolition plot J-7 et Summer Babe, et un mini-LP Perfect sound forever sortent sur le label américain Drag City. Le charme lo-fi de Summer Babe assure finalement au groupe un contrat avec le label anglais Big Cat.

Le bassiste Mark Ibold et le percussionniste Bob Nastanovich les rejoignent alors et ils sortent leur premier album, Slanted and Enchanted en 1992. Cet album devient un succès avec, selon allmusic guide, son style de son combinant dissonance chaotique et brisures de mélodies cristallines et ses paroles cryptiques et laconiques[3]. L'influence la plus visible est celui du groupe de rock anglais The Fall, quoique Kannberg ait dit préférer le groupe The Replacements à The Fall[4]. Une compilation des premiers EP, Westing (by musket and sextant) sort un an plus tard en 1993.

En 1994, le groupe se sépare de Gary Young au profit de Steve West avant la sortie de Crooked rain crooked rain. La rotation régulière de ce disque sur les radios et MTV accroit la renommée du groupe dans la lo-fi[3]. Wowee Zowee (1995) persiste dans un registre expérimental et divers toujours sans concessions. Puis en 1997, loin de l'immédiateté du précédent, le groupe s'oriente vers une approche plus méditative avec Brighten the corners.

En 1999, Pavement publie son dernier album, Terror twilight, produit par Nigel Godrich. Malheureusement le relatif succès commercial de cet album sera sans suite puisque Pavement tire sa révérence[5]. Stephen Malkmus publie dès 2001 un premier album solo qui est dans la continuité de la défunte formation, accompagné à la batterie par John Moen, et Scott Kannberg formera 'Preston School Of Industry'.

En 2009, Pavement annonce officiellement sa reformation.

Influences[modifier | modifier le code]

Le groupe ayant le plus inspiré Pavement est probablement les britanniques de The Fall et leur post-punk dont ils reprennent The classical. Le groupe indie rock américain Sonic Youth[3],[5] et le Dunedin Sound (un mouvement indie-pop néo zélandais) font également partie des influences notables.

Du côté des reprises, Pavement publia en 1997 Oddity, une chanson de The Clean, sur un album tribute à ce dernier et Stephen Malkmus publia un peu plus tard sa version de Death and the maiden de The Verlaines. Le groupe a également repris The killing moon, une chanson du groupe Echo and the Bunnymen (une grande référence de Malkmus), ainsi qu'en concert, Sinister Purpose, une chanson de Creedence Clearwater Revival ou Expressway to your skull de Sonic Youth. On retrouve également des éléments provenant des Pixies, de R.E.M., et du groupe Faust It's a rainy day sunshine girl[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Maxis (EP)[modifier | modifier le code]

  • Slay Tracks (1933–1969) (1989)
  • Demolition Plot J-7 (1990)
  • Perfect Sound Forever (1991)
  • Watery, Domestic (1992)
  • Rattled by the Rush (1995)
  • Pacific Trim (1996)
  • Shady Lane (1997)
  • Major Leagues (1999)
  • Spit on a Stranger (1999)

Singles[modifier | modifier le code]

  • Summer Babe (1992)
  • Trigger Cut (1992)
  • Cut Your Hair (1994)
  • Haunt You Down (1994)
  • Gold Soundz (1994)
  • Range Life (1995)
  • Dancing With The Elders (split single with the Medusa Cyclone) (1995)
  • Father to a Sister of Thought (1995)
  • Give It A Day (1996)
  • Stereo (1997)
  • Carrot Rope (1999)

DVD[modifier | modifier le code]

  • Slow Century (2002)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. bio sur Rolling Stones
  2. bio sur le site d'une radio internet
  3. a, b, c et d bio sur allmusic guide
  4. article sur Pavement (lien web archive)
  5. a et b bio sur enotes