Giancarlo Parretti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giancarlo Parretti (né le 23 octobre 1941 à Orvieto, dans la province de Terni en Ombrie) est un homme d'affaires italien à la réputation controversée, connu pour la tentative de rachat avortée de la société de production américaine Metro-Goldwyn-Mayer en 1990.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1989, Giancarlo Parretti rachète Cannon Group à Menahem Golan et Yoram Globus pour 200 millions de dollars et, associé à l'homme d'affaires français à la réputation controversée Max Théret, achète Pathé pour 160 millions. Il regroupe les deux sociétés sous une holding du nom de Pathé Communications Corporation (PCC). Bien que condamné en Italie à 46 mois de prison pour banqueroute frauduleuse, Parretti obtient un prêt de plus d'un milliard de dollars d'une filiale néerlandaise du Crédit lyonnais, Crédit Lyonnais Bank Nederland. Le 1er novembre[1] 1990, PCC rachète pour 1,2 milliard de dollars MGM/UA à Kirk Kerkorian[2] grâce à un autre prêt de 650 millions de dollars de Time Warner (en échange des droits de distribution des films du studio sur cassette vidéo ou DVD).

Dès 1991, le FBI et la SEC s'intéressent à l'acquisition de MGM/UA. En France, en 1999, Parretti est condamné à quatre ans de prison pour escroquerie et à une amende d'un million de francs[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/11/01/2627154_comment-ca-marche-ce-mardi-1-novembre-2011.html
  2. (en)John Greenwald, Jordan Bonfante et Karen Wolman, « What Makes Giancarlo Run? », Time Magazine,‎ 23 avril 1990 (lire en ligne)
  3. (en)David McLintick et Anne Faircloth, « Predator : How an Italian thug looted MGM, brought Credit Lyonnais to its knees, and made the Pope cry », Fortune,‎ 8 juillet 1996 (lire en ligne)