Gédéon Larocque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gédéon Larocque (Chambly (Québec), 21 décembre 1831 – Montréal, 23 octobre 1903) est un médecin et une figure politique au Québec. Il représente Chambly à l'Assemblée nationale du Québec de 1871 à 1875 pour le Parti libéral. Sa fille, Émilienne Larocque (Mme Honoré Chassé), gérante du journal L'Événement de Québec au cours de la première moitié du XXe siècle, est l'une des premières femmes de presse du pays.

Biographie et carrière[modifier | modifier le code]

Il est né à Chambly et ses parent sont Édouard Larocque et Louise Daigneau. Larocque est éduqué au Collège de Chambly, au Collège de Saint-Hyacinthe et à l'école de médecine et de chirurgie de Montréal. Il obtient son droit de pratique en 1855 et s'installe à Longueuil. Larocque enseigne également la musique et possèede une ferme à Beaumont. Il se marie trois fois : à Félicité Thibault en 1856, à Rosalie-Christine Brauners en 1870 et à Azilda Davignon en 1874.

Le fonds d'archives Gédéon Laroque est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Maire de Longueuil et autres activités[modifier | modifier le code]

Il est maire de Longueuil de 1862 à 1870 et député du Chambly pour quatre ans. Il est également un agent pour le Northern Railway. Larocque est sergent-d'arme à l'Assemblé nationale de 1875 à 1902.

Publications[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur de plusieurs traités sur l'agriculture et l'horticulture dont Culture et préparation du tabac en 1881 et Manuel des engrais en 1904.

Décès[modifier | modifier le code]

Il décède à Montréal à l'âge de 71 ans et est enterré à Longueuil.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fonds Gédéon Laroque (P518) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).