Francisco de los Ángeles Quiñones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quiñones.
Francisco de los Ángeles Quiñones
Image illustrative de l'article Francisco de los Ángeles Quiñones
Biographie
Naissance 1475
León Drapeau de l'Espagne Espagne
Décès 5 novembre 1540
Veroli Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
7 décembre 1527 par le
pape Clément VII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de S. Croce in Gerusalemme
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Évêque de Coria
Administrateur apostolique d'Acerno

Francisco de los Ángeles Quiñones, né Enrique (né à León en 1475 et mort à Veroli le 5 novembre 1540) est un cardinal espagnol du XVIe siècle. Il est membre de l'ordre des frères mineurs.

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

Né dans le royaume de León, il était le fils d'un comte de Luna.

Francisco de los Ángeles Quiñones est élu ministre général de son ordre en 1522. Il exerce plusieurs missions pour le pape, notamment pour la libération du pape Clément VII, retenu par les Impériaux au château Saint-Ange, qu'il obtient de Charles Quint en 1527.

Clément VII le crée cardinal lors du consistoire du 7 décembre 1527. Le cardinal Quiñones est élu évêque de Coria en 1530 et de Palestine en 1540. Il résigne le gouvernement de son diocèse en 1532 et est nommé gouverneur de Veroli et Campagna.

Quiñones reforme le bréviaire romain sur ordre de Clément VII dans la période 1529-1534. Ce bréviaire, imprimé sous le nom de Breviarium romanum à Rome en 1535 qui, bien qu'approuvé des papes Clément VII, Paul III, Jules III et Paul IV, fut censuré par la Sorbonne et interdit par Pie V.

Il participe au conclave de 1534, lors duquel Paul III est élu pape. En 1539 il est nommé administrateur d'Acerno.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Francisco de los Ángeles Quiñones » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)