Ferme de la Rançonnière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ferme de la Rançonnière
Porche de la ferme de la Rançonnière
Porche de la ferme de la Rançonnière
Présentation
Propriétaire Privé
Protection  Inscrit MH (1927)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Localité Crépon
Localisation
Coordonnées 49° 18′ 43″ N 0° 32′ 50″ O / 49.311844, -0.54723849° 18′ 43″ Nord 0° 32′ 50″ Ouest / 49.311844, -0.547238  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Ferme de la Rançonnière

Géolocalisation sur la carte : Calvados

(Voir situation sur carte : Calvados)
Ferme de la Rançonnière

La ferme de la Rançonnière est située à Crépon dans le Calvados en Normandie.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première construction des bâtiments remonte au XIIIe siècle et la demeure s’appelait alors la ferme de Biéville. La Normandie vivait à cette époque sous le joug des tensions entre la Couronne d’Angleterre et le Royaume de France qui eurent pour issue la guerre de Cent Ans. Au moins depuis 1463, le fief de Biéville auquel appartenait la ferme était aux mains de la famille Chastel, dont on retrouve les armoiries sur la fresque peinte de la tour ronde. L’ensemble de la ferme est reconstruit dans la première partie du XVIIe siècle ; seule la tour est conservée, mais elle est vidée de son escalier en vis. En 1710, la ferme passe à la famille de la Rançonnière qui lui donne son nom actuel[1].

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la ferme de la Rançonnière vécut à nouveau des bouleversements et fut réquisitionnée par l’armée allemande pour servir de camp militaire ; entourée de champs au relief plat, elle devint base aérienne permettant aux avions ennemis d’atterrir et de décoller avec une bonne visibilité.[réf. nécessaire]

Elle fut rapidement libérée en juin 1944, lors de la libération de la France, du fait de sa proximité avec les plages du débarquement et Arromanches.

C’est aujourd’hui une demeure de caractère restaurée, meublée d’antiquités et d’objets de brocante. À l’arrière des bâtiments, un jardin a été aménagé par un architecte paysager en 2007 et la ferme de la Rançonnière a obtenu le 1er prix du concours "Fleurir la France" en 2008[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

L’actuel porche, témoignage de l’architecture médiévale guerrière et la grande cour carrée préservés jusqu’à aujourd’hui permettaient de protéger les serfs qui travaillaient sur les terres de la Rançonnière, de les héberger avec leurs animaux et de les défendre contre les invasions ennemies. Les archives communales de Crépon font état d’un souterrain entre la Ferme et le château de Creully distant de 3 km dans lequel pouvaient passer des attelages indispensables pour le ravitaillement en cas de siège.[réf. nécessaire]

Lors de la reconstruction de la ferme au XVIIe siècle, l'escalier en vis est enlevé de la tour ronde du bâtiment principal ; au rez-de-chaussée, une fresque est alors peinte. Y figurent un pigeonnier avec plusieurs centaines de boulins ainsi que les armes de la famille Chastel. La ferme de la Rançonnière ouvre cette tour ronde à la visite lors des Journées européennes du patrimoine. On peut encore aujourd’hui apprécier les voûtes romanes en arc plein cintre de la salle avec la cheminée monumentale en pierre, les poutres apparentes qui soutiennent les plafonds au rez-de-chaussée des bâtiments ou l’ancien escalier à vis aux marches escarpées situé dans la tour ronde.

Reconstruit au XVIIe siècle, le porche d’entrée a été inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 15 juin 1927 ; les façades, toitures du logis principal et communs datant du XIVe siècle ont été également inscrits par arrêté du 5 novembre 1970[3].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :