Erik Kynard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Erik Kynard Portail athlétisme
Erik Kynard London 2012.jpg
Erik Kynard lors des Jeux olympiques de 2012
Informations
Disciplines Saut en hauteur
Nationalité Drapeau : États-Unis Américain
Naissance 3 février 1991 (23 ans)
Lieu Toledo (Ohio)
Taille 1,93 m
Entraîneur Cliff Rovelto
Records
• En plein air : 2,37 m (2013 et 2014)
• En salle : 2,34 m (2014)
Palmarès
Jeux olympiques 0 1 0

Erik Kynard Jr. (né le 3 février 1991 à Toledo dans l'Ohio) est un athlète américain, spécialiste du saut en hauteur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses débuts sur la scène internationale à l'occasion des Jeux panaméricains juniors de 2009. Il y décroche la médaille d'argent du concours de la hauteur avec un saut à 2,10 m.

Étudiant à l'Université d'État du Kansas, il remporte le titre NCAA 2011 avec un saut à 2,29 m. Il porte par ailleurs ses records personnels à 2,33 m en salle à Fayetteville, et à 2,31 m en plein air à l'occasion des Drake Relays de Des Moines[1]. Il se classe troisième des Championnats des États-Unis 2011 (2,28 m) derrière ses compatriotes Jesse Williams et Dusty Jonas, obtenant sa qualification pour les championnats du monde. À Daegu, l'Américain ne parvient pas à franchir le cap des qualifications avec un saut à 2,28 m

En 2012, Erik Kynard établit la marque de 2,34 m lors des Drake Relays et améliore de trois cm son record personnel. Il se classe ensuite deuxième des sélections olympiques américaines, à Eugene, battu aux nombres d'essais par son compatriote Jamie Nieto (2,28 m)[2]. Début août, lors des Jeux olympiques de Londres, l'Américain franchit 2,29 m puis 2,33 m à sa première tentative. Il termine deuxième du concours, derrière le Russe Ivan Ukhov (2,38 m) et devant trois athlètes ex-æquo pour la médaille de bronze : le Canadien Derek Drouin, le Britannique Robert Grabarz et le Qatarien Mutaz Essa Barshim (2,29 m)[3].

Erik Kynard égale son record personnel de 2,34 m le 20 avril 2013 lors des Mt SAC Relays. Le 1er juin, lors du meeting de la Prefontaine Classic, à Eugene, il améliore de deux centimètres cette marque en franchissant une hauteur de 2,36 m, mais s'incline finalement devant Mutaz Essa Barshim, auteur de la meilleure performance mondiale de l'année avec 2,40 m[4]. Le 4 juillet, à Lausanne, il porte son record personnel à 2,37 m.

En février 2014, à Birmingham, l'Américain améliore son record personnel en salle avec 2,34 m, performance qu'il égale un mois plus tard en finale des championnats du monde en salle de Sopot en Pologne où il termine au pied du podium. Début mai, au cours du Qatar Athletic Super Grand Prix de Doha, Erik Kynard égale son record personnel en plein air de 2,37 m en franchissant cette barre à son premier essai.

Le 28 juin 2014, il franchit au 2ème essai la barre de 2,35 m pour remporter le titre de Champion des États-Unis à Sacramento.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Erik Kynard (au centre) sur le podium des Jeux olympiques de 2012

International[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Hauteur
2009 Championnats panaméricains juniors Port-d'Espagne 2e 2,10 m
2012 Jeux olympiques Londres 2e 2,33 m
2013 Championnats du monde Moscou 5e 2,32 m
2014 Championnats du monde en salle Sopot 4e 2,34 m

National[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Épreuve Performance Lieu Date
Saut en hauteur Plein air 2,37 m Lausanne
Doha
4 juillet 2013
9 mai 2014
Salle 2,34 m Birmingham
Sopot
15 février 2014
9 mars 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Athletes bios - Erik Kynard », sur usatf.org (consulté le 11 août 2011)
  2. (en) « Résultats des sélections olympiques américaines d'athlétisme 2012 », sur usatf.org (consulté le 22 avril 2013)
  3. (en) « Jeux olympiques de 2012 - Résultats du saut en hauteur masculin », sur iaaf.org,‎ 7 août 2012 (consulté le 22 avril 2013)
  4. (en) Paul Gains, « Barshim scales 2.40m in Eugene,10 world leads - IAAF Diamond League », sur iaaf.org,‎ 2 juin 2013 (consulté le 2 juin 2013)