El Milia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
El Milia
la place des martyrs au centre d’El Milia
la place des martyrs au centre d’El Milia
Noms
Nom algérien الميلية
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Jijel
Daïra El Milia (chef-lieu)
Président de l'APC Laouar Tayeb[1]
2012-2017
Code postal 18300
Code ONS 1809
Démographie
Population 78 087 hab. (2008[2])
Densité 336 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 45′ 00″ N 6° 16′ 00″ E / 36.75, 6.266667 ()36° 45′ 00″ Nord 6° 16′ 00″ Est / 36.75, 6.266667 ()  
Superficie 232,07 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Jijel
Localisation de la commune dans la wilaya de Jijel

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
El Milia

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
El Milia
Liens
Site de la commune http://el-milia.over-blog.com/

El Milia (en arabe: الميلية) est une commune de la wilaya de Jijel. El Milia est une ville arabo-berbère[3] et un des foyers historique de la tribu des kutama.

Géographie[modifier | modifier le code]

El Milia et situé au Nord-Est de l'Agérie dans la wilaya de Jijel, elle se trouve à mi-distance entre les villes de Jijel, Mila, Constantine et Skikda. La mer méditerranée est à une vingtaine de kilomètre au nord.

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune d'El Milia se situe au nord-est de la wilaya de Jijel. Elle est de par sa superficie la plus grande ville de sa région.

Communes limitrophes d’El Milia
Kheïri Oued Adjoul Mer Méditerranée Oued Zhour
El Ancer El Milia Ain Kachra
El Ancer Ouled Yahia Khedrouche Settara

Relief[modifier | modifier le code]

La région d'El-Milia se caractérise par un relief montagneux très accidenté, les montagnes occupent 82 % de la superficie totale, elles se tiennent jusqu'à 1 200 m. Caractérisé par un littoral vierge et des petites montagnes couvertes par des végétations assez denses et des sources d'eaux.

On distingue principalement deux régions physiques :

  • les zones des plaines, situées aux vallées de Oued el Kébir, Oued Boussiaba et les petites plaines de Oued Z'hour.
  • les zones des montagnes, situées autour de la ville, caractérisées par une couverture végétale très abondantes et un réseau hydrographique important.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la région d'El-Milia est celui de la Méditerranée caractérisé par un été chaud et un hiver doux et parfois agité, le climat est très humide. En été La température atteint les 40 °, en hiver parfois 0 °.

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

La commune d'El Milia est composée de cent une localités[4] :

  • Abbas, Achmoukhen, Adjenak, Adrah, Ahjilen, Ahma Den, Aïmoune, Aïn El Kebira, Akbet, Amria, Amriouane, Aouraren, Arfa, Asfoura, Asserdoune, Azaraz
  • Bellara, Bendraya, Beni Mahboub, Berguida,binlajbala, Boubazil, Boudinar, Boudious, Boukhedache, Boulaazib, Boulemraa, Boumoussa, Bounhar, Bourmila, Bouzghiba
  • Cherfa
  • Demnat Kouider, Dhar Labaâdèche, Dkhil
  • Ech Cherfa, Ed Dahraya, Ederdar, El Ancer, El Batma, El Khemis, El Khenak, El Kobaï, El Maasar, El Massif, El Melaâb, El Milia, El Ouali, El Sahridj, Er Ermila, Erriah
  • Ghaâbet, Ghenyou
  • Khenak El Kouhel
  • Labsasma, Laouaret, Laouina, Laouina El Kahla, Leblaghet, Lebzaane, Lekhlafa, Lekhtatef, Lemsella
  • Mazzer, Mersa
  • Ouasad, Ouled Abada, Ouled Adder, Ouled Ali, Ouled Annane, Ouled Arbi, Ouled Beni Taleb, Ouled Bensaâd, Ouled Boulemnaker, Ouled Bourid, Ouled Braham, Ouled Chouy, Ouled Djaballah, Ouled EL Abed, Ouled Salah, Ouled Salah, Ouled Yahia, Ouled Younès, Ouled Z'hor
  • Ras Louchen, Rekaïb Biras, Remila
  • Saadallah, Sidi Yahia
  • Tachba, Taghras, Takouar, Taled Chaker, Tamazir, Tanedfour, Tarsat, Tarzouz, Tasskif, Tigherbèche, Tighramènne, Tizghabène
  • Zarzour, Ziagha

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville a longtemps été un ensemble de petites mechtas dispersées jusqu'en 1860 où un petit village les reliant a été construit par la colonisation française, sous la direction du département de Constantine.

Notes et références[modifier | modifier le code]