Kaous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kaous
Siège de la Mairie de Kaous
Siège de la Mairie de Kaous
Noms
Nom algérien قاوس
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Kabylie
Wilaya Jijel
Daïra Texenna
Code ONS 1814
Démographie
Population 26 137 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 46′ 13″ N 5° 48′ 49″ E / 36.7701723, 5.813616836° 46′ 13″ Nord 5° 48′ 49″ Est / 36.7701723, 5.8136168  
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Jijel
Localisation de la commune dans la wilaya de Jijel

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Kaous

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Kaous

Kaous (anciennement Duquesne pendant la colonisation française) est une commune de la wilaya de Jijel en Algérie, située à environ 8 km au sud-est de Jijel.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Kaous se situe au nord-ouest de la wilaya de Jijel.

Communes limitrophes de Kaous
Jijel Jijel Jijel
El Aouana Kaous Emir Abdelkader
Selma Benziada Texenna Emir Abdelkader

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

La commune de Kaous est composée de dix-sept localités[2] :

  • Ben Saber
  • Beni Ahmed
  • Bouhlel
  • Bouyassa
  • Chaddia
  • Chemachma
  • El Kelaâ
  • El Mroudj
  • Kaous
  • Laâïchia
  • Merabet Moussa
  • Merchicha
  • Ouled Djaballah
  • Ouled Hank
  • Ouled Medini
  • Souk Larbaa
  • Tadrert

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1875, la ville est nommée Duquesne en souvenir de l'amiral Michel-Ange Duquesne de Menneville. Son nom avant 1870 était Oued-Tletin[réf. nécessaire]. En 1958, elle faisait partie de l'ancien département de Constantine. Après l'indépendance, elle prend le nom de Kaous[3].

Culture[modifier | modifier le code]

La mosquée de Kaous.

Il existe de nombreuses fêtes traditionnelles et religieuses dans la commune. Parmi celle-ci, au début du printemps les famille ont l'habitude de préparer un plat spécial appelé l'assida. Lors de la fête d'Achoura (1er Moharem de calendrier Hégire) les anciennes familles de Kaous ont gardé une tradition ottomane, le bouyeche, un plat préparé à l'origine pour les soldats ottomans et composé de dattes dures, de semoule et d'huile d'olive.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya de Jijel, sur le site de l'ONS.
  2. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Jijel, page 1520.
  3. Atlas de l'Algérie 1830-1960, [Archives & Culture],‎ février 2011, 80 p. (ISBN 978-2-35077-157-1, présentation en ligne)

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]