Edwin Arlington Robinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robinson.
Edwin Arlington Robinson

Edwin Arlington Robinson, né le 22 décembre 1869 et décédé le , est un poète américain majeur du début du XXe siècle, et fut récompensé à trois reprises du Prix Pulitzer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Edwin Arlington Robinson est né à Head Tide, dans le Maine, fils d'Edouard Robinson, négociant de bois de construction et de Mary Elizabeth Palmer. Peu de temps après sa naissance, sa famille s'installe à Gardiner, une ville voisine, où Edwin grandira. La ville sera une source d'inspiration pour nombre de ses poèmes durant sa carrière. Dernier enfant de trois fils, Robinson était un enfant non voulu, sa mère désirant une fille. Tandis que Herman, son frère aîné, se destine à la gestion de la fortune familiale, et son deuxième frère à devenir médecin, Robinson se tourne vers la poésie. Il commence à écrire de façon régulière dès l'âge de onze ans, et assiste à des réunions de l'association de poésie locale, dont il sera le plus jeune membre.

Edwin étudie à Harvard de 1891 à 1893, en dépit des réserves de son père sur l'utilité de poursuivre des hautes études. Durant le début des années 1890, la fortune de la famille commence à diminuer, déclenchant une série de tragédies qui influenceront ensuite durablement la vie et la poésie de Edwin Robinson. En 1892, son père décède, et la panique économique américaine de 1893, et l'inévitable désastre qui s'ensuivit ruine la famille durant les sept années qui suivirent. Dean, le frère de Robinson, se drogue à la morphine et retourne au sein du foyer familial dans un mauvais état de santé. Robinson est contraint de quitter Harvard en raison des difficultés financières de sa famille et de la santé préoccupante de sa mère. Sa mère meurt en 1896 de diphtérie, et puisque aucune pompe funèbre n'accepta de manipuler le corps, les frères durent eux-mêmes creuser la tombe et enterrer leur mère. Durant cette période, Robinson écrit des poèmes qui seront publiés plus tard, The Torrent and the Night Before qui sera publié plus tard en 1896, et The Children of the Night publié en 1897 (Les coûts d'édition des deux ouvrages ont été financés par des amis).