Eddie Rosner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rosner.

Eddie Rosner (également appelé Ady Rozner, Eddi Rozner) de son vrai nom Adolf Ignatievitch Rosner (en russe : Адо́льф Игна́тьевич Ро́знер), est un musicien de jazz polonais et soviétique, né le 26 mai 1910 à Berlin et décédé dans la même ville le 8 août 1976.

Il fut sans doute le plus grand jazzman soviétique, ayant connu la gloire et les faveurs du régime avant de sombrer dans l'enfer des camps du Goulag.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eddie Rosner.

Adolph Eddie Rosner est issu d'une famille polonaise juive. Il étudie d'abord la musique classique, puis se tourne très rapidement vers le jazz, devenant très vite « l'homme qui savait jouer de deux trompettes à la fois ». Virtuose de son art, il entame en 1934 une tournée en Europe, si bien qu'en France, on mentionne son nom dans de nombreux journaux et magazines.

En 1939, il se marie avec Ruth, fille d'Ida Kaminska. Peu de temps après, en septembre de la même année, l'Allemagne nazie envahit la Pologne, Eddie Rosner décide alors de fuir ce pays pour se réfugier en Union soviétique. Le premier secrétaire du parti communiste de Biélorussie, amateur de swing le prend sous son aile et l'aide à former l'orchestre de jazz de l'Armée Rouge avec lequel Eddie Rosner fait des tournées pour soutenir le moral des troupes. Il gravit rapidement les échelons de la musique soviétique, jusqu'à jouer en 1941 en présence de Joseph Staline lui-même, à Sotchi. En juin 1945 il joue sur la Place Rouge pour fêter la victoire des Alliés.

La fin de la guerre marque paradoxalement la fin de la gloire d'Eddie Rosner. Celui qui paraissait la veille sur les cartes postales du pays des soviets et logeait dans l'une des plus luxueuses suites de l'hôtel Ukraine se retrouve le lendemain pris dans l'engrenage terrible de la machine stalinienne. En effet, avec la fin de la Seconde Guerre mondiale, Joseph Staline supprime les libertés qu'il avait autorisées durant le conflit, et une politique de terreur est déclenchée en particulier contre les Juifs (voir le complot des blouses blanches).

Rosner connaît alors l'enfer du Goulag. Il est notamment interné en Kolyma à Magadan. Là-bas, il fonde un orchestre de jazz avec des prisonniers à qui il apprend tout de la musique.

En 1953, après la mort de Staline, une amnistie est proclamée et Rosner est libéré. Les autorités lui refusent huit fois l'autorisation de faire des tournées à l'étranger. Oublié de tous, il parvient à s'installer à Berlin en 1973, avant de mourir dans la pauvreté trois ans plus tard.

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Eddie Rosner – Le Jazzman du goulag Documentaire par Natalia Sazonova et Pierre-Henry Salfati (France, 1999, 58 min) projeté sur ARTE le 26 février 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]