Domenico Corvi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autoportrait (1775).

Domenico Corvi (né en 1721 à Viterbe, dans la province du même nom, dans le Latium et mort à Rome en 1803) est un peintre italien de la période néoclassique, qui a été actif aux XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrivé à Rome vers 1740, il eut comme maître le peintre Francesco Mancini. Son style est un mélange où coexistent le rococo tardif de Pompeo Batoni et le début du néoclassicisme de Raphaël Mengs.

Après une série de travaux à Viterbe et à Palestrina, Corvi commença à obtenir d'importantes commandes à Rome : Palazzo Borghese, Palazzo Doria Pamphili, San Marco et Palais du Capitole.

Son premier grand ensemble d'œuvres réalisé à Rome est une série de toiles (achevées en 1758) et actuellement à Vedana, commandées par le Cardinal Domenico Amedeo Orsini (dont le retable de saint Michel archange de l'église de Trinità dei Monti).

Una série de peintures à thème médiéval lui a été commandée par la branche familiale des Colonna di Sciarra. Ces travaux montrent déjà des éléments à sensibilité proto-romantique, avec des atmosphères de romans gothiques (Sainte Marguerite Colonna chasse les démons, 1770).

En 1756, avec Vincenzo Strigelli et Anton Angelo Falaschi, il peint à fresque l'Oratorio del Gonfalone à Viterbe.

La famille Antonelli lui permet de remporter la commande de trois retables (1754 et 1756) pour l'église de Senigallia.

Il a aussi peint pour l'église Saint Marcello et une série de toiles historiques du Palazzo Barberini.

Entre (1770- 1778), Corvi a aussi orné à fresque des plafonds pour le Palazzo Doria Pamphili et le Palazzo Borghese. Dans la villa Borghese, il a peint également à fresque un Triomphe d'Apollon (1771) et Aurore (1782).

Toujours pour la famille Borghese, il a contribué à restaurer la chapelle Paoline à Santa Maria Maggiore et la Loggia de Lanfranco dans le casino. Il a aussi peint pour l'église San Marco, et le Capitole.

Le miracle de Saint-Joseph de Calasanz ressuscitant un enfant a été réalisé pour l'église des Frascati de l'ordre de piaristes (Scolopi). La peinture a été faite en commémoration de la canonisation du saint le 16 juillet 1767, elle est maintenant au Wadsworth Atheneum (États-Unis).

La commande d'un cycle de grandes toiles pour l'abbaye suisse de Soleure date de la période (1774 - 1778).

L'artiste était membre de l'Académie d'Arcadie.

Domenico Pellegrini a été un de ses élèves.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Retable de saint Michel archange,(1758), église de Trinità dei Monti, Vedana.
  • Le miracle de saint Joseph de Calasanz ressuscitant un enfant (1767), Wadsworth Atheneum, États-Unis.
  • Charité de saint Thomas de Villeneuve (1795), église Sainte Trinité de Viterbe.
  • Glorification d'Andrea Doria (1750), Minneapolis Institute of Arts.
  • Triomphe d'Apollon (1771) et Aurore (1782), Villa Borghèse, Rome.
  • Sainte Marguerite Colonna chassant les démons (1770).
  • Retable de saint Michel archange, église de Trinità dei Monti, Rome.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Sources[modifier | modifier le code]