Racine nerveuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Schéma d'une coupe transversale de la moelle spinale et de l'émergence des racines d'une paire de nerfs spinaux
Schéma d'une vue latérale droite d'un partie de la moelle spinale montrant les racines de plusieurs nerfs spinaux (sectionnés)
Schéma du tronc cérébral et de la portion initiale de la moelle spinale en vue postérieure (cervelet réséqué), montrant l'émergence de plusieurs nerfs crâniens, notamment les racines du nerf accessoire, et des premiers nerfs cervicaux
Schéma du nerf facial, les deux racines sont représentées en haut à gauche

Une racine nerveuse est le segment initial d'un nerf au niveau de leur émergence du névraxe (encéphale et moelle spinale). Ces racines nerveuses sont disposées de manière symétrique de chaque côté de l'encéphale en ce qui concerne les nerfs crâniens, et de chaque côté de la moelle spinale en ce qui concerne les nerfs spinaux. En pincipe, on réserve habiuellement le nom de racine à la partie initiale des nerfs qui est composée de plusieurs troncs séparés.

Description[modifier | modifier le code]

Nerfs spinaux[modifier | modifier le code]

Les nerfs spinaux (ou rachidiens) émergent de chaque côté de la moelle spinale (ou moelle épinière) et sont au nombre de 31 paires chez l'Homme. On distingue de chaque côté 8 nerfs cervicaux (C1 à C8), 12 thoraciques (T1 à T12), 5 lombaires (L1 à L5), 5 sacrés (S1 à S5) et 1 coccygien (Co).

La partie initiale de chaque nerf spinal se compose de deux racines, une racine ventrale (ou antérieure), motrice, et une racine dorsale (ou postérieure), sensitive. Ces deux troncs nerveux fusionnent à chaque niveau pour former le nerf spinal correspondant.

Nerfs crâniens[modifier | modifier le code]

Les nerfs crâniens émergent de l'encéphale (plus particulièrement du tronc cérébral pour la majorité d'entre eux) et sont au nombre de 12 paires chez l'Homme. Leur partie initale est en général composée d'un unique tronc qui ne prend habituellement pas le nom de racine. Cependant, trois de ces nerfs, le trijumeau (V), le facial (VII) et l'accessoire (XI), possèdent deux racines.

Le nerf trijumeau possède une racine sensitive, principale, et une deuxième racine motrice. Bien que ces deux troncs nerveux ne se réunissent pas (la racine motrice s'unit seulement avec une branche de la racine sensitive), leur contiguïté fait qu'ils sont considérés comme faisant partie d'un même nerf.

Le nerf facial possède une racine principale appelée nerf facial « proprement dit », et une seconde racine appelée nerf intermédiaire. Ces deux troncs fusionnent pour former le nerf facial.

Le nerf accessoire possède une racine spinale et une racine bulbaire. Ces deux troncs se réunissent pour former le nerf accessoire.

Conséquence[modifier | modifier le code]

Les nerfs composés de deux racines (l'ensemble des nerfs spinaux, et les nerfs crâniens V, VII et XI) sont mixtes, c'est-à-dire à la fois moteurs et sensoriels. Les nerfs qui disposent d'un seul tronc émergeant du névraxe peuvent être uniquement moteurs, uniquement sensitifs mais aussi mixtes. Ainsi :


Pathologies[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est l'anatomiste et médecin anglais Charles Bell qui découvrit que les racines antérieures de la moelle spinale servent au mouvement alors que les racines postérieures servent à la sensibilité, découverte capitale qu'il consigna dans son Exposition of the natural system of the nerves publiée à Londres, en 1824, et traduit par Jean-Louis Genest, dès 1825.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]