Delphin Alard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alard.
Jean-Delphin Alard

Jean-Delphin Alard est un violoniste français, né à Bayonne le [1] et mort à Paris le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Jean Allard et de Jeanne-Marie-Bertrande Julien

Élève de François-Antoine Habeneck et de François-Joseph Fétis au Conservatoire de Paris, il y succède à Pierre Baillot comme professeur de violon de 1843 à 1875.

Il mène également à partir de 1831 une carrière d'instrumentiste, d'abord à l'orchestre de l'Opéra, puis comme premier violon du roi. Napoléon III le nomme premier soliste de la Chapelle impériale en 1858[1].

Fin pédagogue, Pablo de Sarasate et Adolf Pollitzer font partie de ses élèves. Il publie :

  • l'École du violon, ouvrage didactique de grande valeur (Paris, 1844),
  • les Maîtres classiques du violon, sélection de classiques du XVIIIe siècle,

Il compose aussi deux Concertos pour violon et orchestre, trois Symphonies Concertantes, des fantaisies pour violon et orchestre ou violon et piano, un quatuor à cordes, des duos pour piano et violon, des études.

Il épouse Jeanne-Émilie Vuillaume, (1827-1889), fille du grand luthier Jean Baptiste Vuillaume de cette union, deux filles :

  • Jeanne-Marie-Delphine Alard, (1850-1945), elle épouse l’artiste peintre Louis-Félix Guesnet le 8 avril 1872 à Paris 8e.
  • Victorine-Adèle Alard, (1853-1942), elle épouse Antoine-Henri Croué, fabricant de soieries, le 10 avril 1877 à Paris 8e.

Il est inhumé au cimetière Montmartre, dans une chapelle au nom famille J B Vuillaume et D. Allard, avec sa mère, Jeanne-Marie Julien, née à Toulouse le 15 août 1777, décédée à Paris le 26 mai 1869, son beau-père, Jean-Baptiste Vuillaume, sa belle-mère, et François-Victor Alard, né à Bayonne et décédé le 7 mai 1846 à Paris, à l’âge de 28 ans, qui doit être son frère.

Sépulture du luthier Jean-Baptiste VUILLAUME et du violoniste Delphin ALARD, cimetière de Montmartre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François-Joseph Fétis, Biographie universelle (Bruxelles, 1873-1874 ; Paris, 1860-1865)
  • H. C. Lahée, Famous Violinists (Londres, 1902)
  • B. Schwart, Great Masters of the violin (New-York, 1983)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 1, Les Hommes et leurs œuvres. A-K, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-0401-0721-5), p. 10

Liens externes[modifier | modifier le code]