Charles Albanel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albanel.

Charles Albanel, né en 1614 à Ardes, Puy-de-Dôme (France) et décédé le 11 janvier 1696 à Sault-Sainte-Marie, Ontario (Canada), était un prêtre jésuite français, missionnaire et explorateur en Nouvelle-France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albanel entre dans la Compagnie de Jésus le 16 septembre 1633. Son noviciat terminé il enseigne au collège de Quercy puis de Carcassonne. Il fait ensuite de la philosophie à Billom et les études de théologie au collège de Tournon, où il est ordonné prêtre en 1646.

En 1649, il arrive en Nouvelle-France [Canada actuel], à Tadoussac, où il est missionnaire auprès d'Amérindiens montagnards. Il est supérieur à Cap-de-la-Madeleine de 1661 à 1665, partageant son temps entre le travail d'évangélisation et l'aumônerie militaire auprès des troupes françaises.

Avant que la Hudson's Bay Company ne commence ses opérations, Jean Talon envoie un groupe explorer la région de la baie d'Hudson. Il demande à Albanel d'en faire partie étant donné sa connaissance des langues indigènes.

Il part de Québec le 6 août 1671 et, deux jours plus tard, il retrouve ses compagnons jésuites Paul Denys Saint-Simon et Sébastien Provencher, à Tadoussac. Le 7 septembre, le groupe arrive au bord du lac Saint-Jean. Apprenant que les Anglais étaient dans la région, par précaution Albanel envoie des messagers à Québec pour en obtenir des passeports officiels. Comme ces messagers tardent à revenir le groupe d’explorateurs passé l’hiver parmi les Indiens Mistassinis. Cela lui donne l'occasion de les évangéliser et de baptiser une centaine d’adultes et autant d'enfants.

Le 1er juin, les trois jésuites français accompagnés de seize Indiens reprennent leur voyage dans trois petites embarcations. Ils arrivent le 18 juin au lac Mistassini. Ensuite, descendant la rivière Rupert, au lac Nemiscau (25 juin) et le 28 juin, à la baie de James. Ne rencontrant aucun Européen, pas même Pierre-Esprit Radisson et Médard Chouart des Groseilliers, français passés à la solde des anglais, ils entament le voyage de retour. Ils font ainsi un voyage de plus de 3000 km. Albanel estime être le premier européen à être parvenu à la baie James par voie terrestre.

En 1673, le gouverneur français, le comte de Frontenac, l’envoie en mission auprès du gouverneur anglais Charles Bayly. Il quitte Québec le 8 octobre, et prend la route de la mer du Nord le 13 janvier 1674, jusqu'à arriver à la rivière Rupert le 30 août 1675. Mais Bayly le détient et l’envoie en Angleterre.

Remis en liberté au début de 1676, il passe en France et obtient de pouvoir retourner immédiatement en Nouvelle-France. Nommé la même année supérieur de la mission, Albanel continue durant vingt années encore son travail missionnaire parmi les Indiens, et ses explorations dans la région de la baie d'Hudson.

Albanel meurt à Sault Ste-Marie le 11 janvier 1696. La ville d'Albanel est nommée en son honneur.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • N.M. Crouse: Contributions of the Canadian Jesuits to the geographical knowledge of New-France, Ithaca [N.Y.], 1924.
  • A. Dragon: Trente robes noires au Saguenay, Chicoutimi, 1970.
  • Dictionnaire biographique du clergé canadien-français, Jean-Baptiste-Arthur Allaire, Montréal : Imprimerie de l'École catholique des sourds-muets, 1908-1934.