Cap-de-la-Madeleine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cap-de-la-Madeleine
La Basilique et le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap
La Basilique et le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Trois-Rivières
Statut Secteur
Démographie
Gentilé Madelinois, Madelinoise
Population 33 022 hab. (2006)
Densité 1 808 hab./km2
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Superficie 1 826 ha = 18,26 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Basilique Notre-Dame du Cap

Cap-de-la-Madeleine est un des six secteurs de la Ville de Trois-Rivières. Avant le 1er janvier 2002, elle était une ville québécoise de plus de 33 000 habitants. Lors des réorganisations municipales québécoises de 2002, elle a été fusionnée avec les municipalités de Sainte-Marthe-du-Cap, Saint-Louis-de-France, Trois-Rivières, Trois-Rivières-Ouest et Pointe-du-Lac, pour former l'actuelle ville de Trois-Rivières.

Historique[modifier | modifier le code]

Elle fut fondée le 20 mars 1651, et doit son nom à Jacques de La Ferté, abbé de Sainte-Madeleine de Châteaudun en France.

Les premières terres ont été concédées en 1649. Trois forts ont été construits pour assurer la sécurité des résidents : le fort du moulin, situé sur le premier domaine des Jésuites (entre les actuelles rues Duguay et Jean-Noël-Trudel), le fort Saint-François, situé sur le deuxième domaine des Jésuites (sur les terrains du sanctuaire actuel), et le fort Sainte-Marie, situé sur l’arrière-fief Sainte-Marie (voisin à l'oust du cimetière Sainte-Marie-Madeleine situé dans le secteur de Sainte-Marthe-du-Cap). À cette époque, il était impensable de vivre en dehors des forts.

Le père Jacques Buteux est considéré comme son fondateur[1].

Principales attractions[modifier | modifier le code]

L'ancienne ville de Cap-de-la-Madeleine est célèbre pour la Basilique Notre-Dame du Cap dédiée à la Vierge Marie, qui accueille des milliers de pèlerins et visiteurs chaque année.

Précieux témoin de l'histoire locale, la maison Rocheleau rappelle le souvenir d'une famille pionnière de Cap-de-la-Madeleine et celle des différents propriétaires qui s'y sont succédé au fil des années.

Le monument des pionniers.

Le monument du moulin à farine.

Gentilé[modifier | modifier le code]

Les habitants du Cap-de-la-Madeleine se nomment les Madelinois (à ne pas confondre avec Madelinots, les habitants des Îles-de-la-Madeleine).

Médiagraphie[modifier | modifier le code]

Outre les ouvrages généraux sur Trois-Rivières et la Mauricie, voici des ouvrages portant spécifiquement sur Cap-de-la-Madeleine :

  • Maurice Loranger, Histoire de Cap-de-la-Madeleine (1651-1986), Cap-de-la-Madeleine, chez l’auteur, 1987, 337 pages (ce livre ne comporte pas de numéro ISBN)
  • Maurice Loranger, Aperçu historique de la paroisse Sainte-Marie-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine à l’occasion du tricentenaire de son érection canonique, Cap-de-la-Madeleine, [s.é.], 1978, 112 p.
  • Maurice Loranger, La chronique madelinoise, 1651-2001 [et] Les maires de Cap-de-la-Madeleine, Ville de Cap-de-la-Madeleine, 2001, 103 p.
  • Maurice Loranger, 125 ans de régime municipal au Cap-de-la-Madeleine, Société d’histoire du Cap-de-la-Madeleine, 1981, 66 p.
  • Paul-Émile Breton, o.m.i., Cap-de-la-Madeleine, cité mystique de Marie, Trois-Rivières, Imprimerie Saint-Joseph, 1937, 213 pages.
  • François De Lagrave, Cap-de-la-Madeleine, 1651-2001. Une ville d’une singulière destinée, Cap-de-la-Madeleine, Éditions du 350e anniversaire de Cap-de-la-Madeleine, 2002, 1288 p.
  • Album-souvenir des fêtes du 50e anniversaire de la paroisse Saint-Lazare [de] Cap-de-la-Madeleine, 1927-1977, [s.é.], 1977, 125 p.
  • Marie-Hélène Campagna, Louis-Pierre Légaré et Amilie Picard, Inventaire architectural. Cap-de-la-Madeleine. Rues Fusey et Sainte-Madeleine, Département d'aménagement, Université Laval, avril 1997, 38 p.
  • Martin Dubois et Anne-Marie Bussières, Patrimoine du centre-ville de Cap-de-la-Madeleine. Historique des propriétés. Rues Fusey, Saint-Laurent et Sainte-Madeleine. (Répertoire), Cap-de-la-Madeleine, Rues principales de Cap-de-la-Madeleine, janvier 1999, 97 p.
  • Martin Dubois et Anne-Marie Bussières. Patrimoine du centre-ville de Cap-de-la-Madeleine. Guide d’intervention, Cap-de-la-Madeleine, Rues principales de Cap-de-la-Madeleine, janvier 1999, 76 p.
  • Yannick Gendron, Grandes gens, petites histoires, Cap-de-la-Madeleine, 1651-2001, Cap-de-la-Madeleine, Corporation des fêtes du 350e de Cap-de-la-Madeleine, 2001, 104 p.
  • Répertoire des édifices anciens [et] Historique des noms de rues de Cap-de-la-Madeleine, Corporation des fêtes du 350e anniversaire de Cap-de-la-Madeleine, 2001, 138 p.
  • Patri-Arch, Inventaire du patrimoine bâti de la ville de Trois-Rivières, Secteur Cap-de-la-Madeleine, Trois-Rivières, Ville de Trois-Rivières, 2010, 85 pages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Loranger, Histoire de Cap-de-la-Madeleine (1651-1986), Cap-de-la-Madeleine, chez l’auteur, 1987, page 40.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]