Charançon du blé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sitophilus granarius (charançon du blé, calandre des grains, calandre des greniers) est une espèce d'insectes coléoptères de la famille des Curculionidae, ou selon d'autres auteurs de la famille des Dryophthoridae[1], à répartition quasi-cosmopolite.

Ce charançon est un insecte ravageur des céréales stockées, dont les larves se développent à l'intérieur des grains. Il attaque non seulement le blé, mais également la plupart des céréales : avoine, seigle, orge, maïs, etc., ainsi que les produits dérivés (farine) et d'autres graines, notamment de Fabaceae (légumineuses).

Description[modifier | modifier le code]

Adulte, il mesure entre 2 à 3 mm de long. Il est de couleur brun noir. Il ne vole pas (élytres collés). La larve est généralement cachée dans le grain où elle forme une nymphe. Il préfère le blé et le seigle mais peut infester d'autres céréales quelle que soit la présentation, c'est-à-dire sous forme de semoule ou farine. Le charançon du blé est nuisible aux cultures céréalières et provoque de véritables ravages. La femelle peut pondre 150 œufs dans un seul grain de blé.

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Entre 2 et 4 mois selon la température ambiante.

Mœurs[modifier | modifier le code]

C'est un vorace et un parasite des cultures. Après avoir séjourné comme nymphes, c'est en tant qu'adultes qu'ils sortent et laissent un trou caractéristique dans le grain.

Distribution[modifier | modifier le code]

Sitophilus granarius a une aire de répartition quasi-cosmopolite. C'est une espèce adaptée aux climats tempérés et présente dans tous les pays tempérés. Elle est plus rare dans les pays tropicaux, où on la trouve dans les régions de hauts plateaux à climat plus frais. Ce charançon peut néanmoins causer des dégâts dans les stocks de céréales dans les pays chauds, même s'il ne survit pas[2]. .

Synonymes[modifier | modifier le code]

Selon BioLib[1] :

  • Calandra granaria (Fabricius) Gistl, 1848
  • Curculio contractus Geoffroy, 1785
  • Curculio granarius Linnaeus, 1758

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Granary Weevil - Sitophilus granarius (Linnaeus, 1758)  », BioLib (consulté le 26 octobre 2013).
  2. (en) « Sitophilus granarius (grain weevil) », Invasive Species Compendium (ISC) (consulté le 26 octobre 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]