Championnat de Formule 2 FIA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Championnat de Formule 2 FIA

alt=Description de l'image Logo Formel 2.png.
Généralités
Sport Formule 2
Création 1967
Disparition 2012
Organisateur(s) FIA
Éditions 21
Périodicité annuel
Site web officiel

Le Championnat de Formule 2 de la FIA (en anglais FIA Formula Two Championship ou F2) anciennement Championnat d'Europe de Formule 2 est un championnat de course automobile utilisant des monoplaces de Formule 2, organisé par la FIA.

Créé en 1967, il fut un temps l'antichambre de la Formule 1 avant d'être remplacé par le Championnat international de Formule 3000 en 1985. La discipline est réapparue de 2009 à 2012[1] en raison de la préoccupation de la FIA concernant le coût de l'engagement des championnats menant à la Formule 1, devenant inaccessible pour de nombreux pilotes.

Historique[modifier | modifier le code]

Premier championnat européen (1967-1984)[modifier | modifier le code]

Porsche Formule 2 de 1960
March Formule 2 de 1978
Formule 2 de 2009

Si la catégorie Formule 2 a été formellement codifiée par la FIA fin 1947 (un an après l'apparition officielle de la catégorie Formule 1), l'idée d'instaurer une hiérarchie remonte à la création des courses sur circuit. Jusqu'alors, par opposition aux Grands Prix, dans lesquels s'affrontaient les voitures les plus puissantes, existait une catégorie de cylindrée inférieure: les «voiturettes». Cette catégorie deviendra la Formule 2 à partir de 1948.

Jusqu'en 1967 et la création du championnat d'Europe, il n'existait pas de championnats internationaux de Formule 2. Toutefois, en 1952 et en 1953, le championnat du monde de Formule 1 s'est disputé en application du règlement technique de la F2.

Très populaire durant ses premières années d'existence, le championnat d'Europe de Formule 2 voyait les espoirs du sport automobile se frotter directement aux stars de la Formule 1, qui n'hésitaient pas à mettre leur réputation en danger en affrontant des pilotes moins chevronnés au sein d'une discipline dans laquelle les écarts de matériel étaient moindres qu'en F1. Mais ce mélange a progressivement disparu dans les années 1970, avec la spécialisation des pilotes et le cloisonnement des disciplines.

En perte de vitesse, au début des années 1980, le championnat d'Europe de Formule 2 est remplacé à partir de 1985 par le championnat international de Formule 3000. L'appellation Formule 2 subsistera encore quelques années dans certains championnats nationaux (comme au Japon ou en Grande-Bretagne), avant de disparaître complètement.

Renaissance (2009-2012)[modifier | modifier le code]

En 2008, la FIA annonce que la Formule 2 fera son retour après 25 ans d'absence. L'appel d'offres FIA de fournir et d'exploiter le championnat est attribué à la société britannique MotorSportVision Racing, détenue par l'ancien pilote de Formule 1 Jonathan Palmer. Les monoplaces sont conçues et construites par Williams sous la direction de Patrick Head et motorisées par Audi (moteur 4-cylindres turbocompressé d'1,8 litre mis au point par Mountune Racing et développant d'abord 400 ch, puis 425 ch en 2010[2]). Il s'agit donc d'une formule monotype (les pilotes sont par ailleurs engagés individuellement, sans écuries), les véhicules sont assemblés et préparées avant chaque épreuve du championnat au Bedford Autodrome, propriété de Jonathan Palmer.

Le championnat existe en parallèle du GP2 Series et se dispute la plupart du temps dans le cadre des meetings du WTCC. Les autres courses ont lieu indépendamment d'autres championnats, hormis la manche de Spa-Francorchamps, programmée dans le cadre de l'International GT Open.

Le nouveau championnat débute en mai 2009 mais est rapidement en deuil : le 19 juillet à Brands Hatch, Henry Surtees, fils de John Surtees, est tué en course par une roue venant d'une monoplace accidentée, qui percute son casque en pleine ligne droite[3]. Il avait 18 ans et avait signé son premier podium la veille.

Au terme de la saison 2012 et après quatre saisons, le championnat de Formule 2, mis en concurrence avec d'autres catégories (notamment les GP3 et GP2, de même que les formules Renault 2.0 et 3.5), cesse d'exister[1].

Organisation des courses (2009-2012)[modifier | modifier le code]

Format des courses[modifier | modifier le code]

Le championnat se dispute sur une dizaine de week-ends et chaque week-end compte deux courses de 40 minutes ou 110 km chacune. Un arrêt au stand pendant lequel le pilote doit obligatoirement s'arrêter 10 secondes est prévu pendant l'une des deux courses.

Journée Séance Durée
1 Essais libres 1 45 minutes
Essais libres 2 45 minutes
2 Qualification 1 30 minutes
Course 1 40 minutes
3 Qualification 2 30 minutes
Course 2 40 minutes

Attribution des points[modifier | modifier le code]

Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e
Points 25 18 15 12 10 8 6 4 2 1

Le système de points en 2012 est le système universel FIA, c'est-à-dire le même qu'en Formule 1. Il est appliqué sur les deux courses.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Le premier du championnat reçoit le titre de Champion de Formule 2 et gagne un test en Formule 1 Williams.
  • Le deuxième et le troisième du championnat gagnent un test en GP2 Series.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Vainqueur Équipe Voiture
1967 Drapeau : Belgique Jacky Ickx Drapeau : Royaume-Uni Tyrrell Racing Matra-Ford Cosworth
1968 Drapeau : France Jean-Pierre Beltoise Drapeau : France Matra Sports Matra-Ford Cosworth
1969 Drapeau : France Johnny Servoz-Gavin Drapeau : France Matra International Matra-Ford Cosworth
1970 Drapeau : Suisse Clay Regazzoni Drapeau : Italie Tecno Racing Team Tecno-Ford Cosworth
1971 Drapeau : Suède Ronnie Peterson Drapeau : Royaume-Uni March Engineering March-Ford Cosworth
1972 Drapeau : Royaume-Uni Mike Hailwood Drapeau : Royaume-Uni Team Surtees Surtees-Ford Cosworth
1973 Drapeau : France Jean-Pierre Jarier Drapeau : Royaume-Uni March Engineering March-BMW
1974 Drapeau : France Patrick Depailler Drapeau : Royaume-Uni March Engineering March-BMW
1975 Drapeau : France Jacques Laffite Drapeau : France Écurie Elf Martini-BMW
1976 Drapeau : France Jean-Pierre Jabouille Drapeau : France Équipe Elf Elf 2J-Renault
1977 Drapeau : France René Arnoux Drapeau : France Écurie Renault Elf Martini-Renault
1978 Drapeau : Italie Bruno Giacomelli Drapeau : Allemagne Polifac BMW Junior Team March-BMW
1979 Drapeau : Suisse Marc Surer Drapeau : Allemagne Polifac BMW Junior Team March-BMW
1980 Drapeau : Royaume-Uni Brian Henton Drapeau : Royaume-Uni Toleman Group Toleman-Hart
1981 Drapeau : Royaume-Uni Geoff Lees Drapeau : Royaume-Uni Ralt Racing Ltd. Ralt-Honda
1982 Drapeau : Italie Corrado Fabi Drapeau : Royaume-Uni March Racing Ltd. March-BMW
1983 Drapeau : Royaume-Uni Jonathan Palmer Drapeau : Royaume-Uni Ralt Racing Ltd. Ralt-Honda
1984 Drapeau : Nouvelle-Zélande Mike Thackwell Drapeau : Royaume-Uni Ralt Racing Ltd. Ralt-Honda
1985-2008 Pas de compétition
2009 Drapeau : Espagne Andy Soucek Drapeau : Royaume-Uni MotorSport Vision Williams-Audi
2010 Drapeau : Royaume-Uni Dean Stoneman Drapeau : Royaume-Uni MotorSport Vision Williams-Audi
2011 Drapeau : Italie Mirko Bortolotti Drapeau : Royaume-Uni MotorSport Vision Williams-Audi
2012 Drapeau : Royaume-Uni Luciano Bacheta Drapeau : Royaume-Uni MotorSport Vision Williams-Audi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b La Formule 2 prend fin - ESPN F1, 6 décembre 2012
  2. (en) Mountune increases power for Formula Two in 2010 - Automotive PR, 15 mars 2010
  3. Formule 2 : Henry Surtees décède en course - Le Post, 19 juillet 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]