Busard des roseaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Busard des roseaux

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Busard des roseaux (Circus aeruginosus)

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Accipitriformes
Famille Accipitridae
Genre Circus

Nom binominal

Circus aeruginosus
(Linnaeus, 1758)

Répartition géographique

alt=Description de l'image Circus aeruginosus dis.PNG.


     /    habitat permanent

     /    zone d'hivernage

     /    nidification

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Busard des roseaux (Circus aeruginosus), ou Busard harpaye est une espèce de rapaces diurnes appartenant à la famille des Accipitridae.

Description[modifier | modifier le code]

La femelle au plumage brun foncé a la calotte, la gorge et une tache plus ou moins importante à l'avant de chaque aile crème. Le mâle présente un plumage tricolore, dans l'ensemble brun sombre avec les ailes gris argenté aux extrémités noires.

  • Longueur : 52 cm
  • Envergure : 116 à 126 cm

Répartition[modifier | modifier le code]

Il est largement répandu en Eurasie, dans le nord-ouest de l'Afrique et en Océanie. En Europe, sa répartition est très fragmentée.

Migrateur partiel, il hiverne dans le bassin méditerranéen et en Afrique, au sud du Sahara. Présent toute l'année en France, il hiverne surtout dans le Midi.

Habitat[modifier | modifier le code]

L'existence de ce busard est très liée aux zones marécageuses et, en particulier lors de la nidification, aux vastes roselières riches en nourriture.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Aux alentours de mars-avril, les busards reviennent aux zones de nidification. La femelle pond en mai-juin 3 à 6 œufs qu'elle seule couve 30 à 33 jours. Au début, le mâle chasse pour elle et pour les petits, puis lorsque les petits grandissent, la femelle chasse aussi. Les petits volent au bout de 40 à 50 jours.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Petits mammifères, petits oiseaux ou œufs d'oiseaux, poissons, batraciens, insectes.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, cette espèce est constituée des deux sous-espèces suivantes :

  • Circus aeruginosus aeruginosus (Linnaeus) 1758
  • Circus aeruginosus harterti Zedlitz 1914

État des populations, menaces[modifier | modifier le code]

En tant que prédatrice, cette espèce est vulnérable à la bioaccumulation de polluants divers (dont perturbateurs endocriniens et métaux lourds, radionucléides) et en particulier au plomb issu de la grenaille de chasse, source de saturnisme aviaire chez cette espèce [1] et d'autres.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pain, D., Amiard-Triquet, C., Bavoux, G., Burneleau, G., Eon, L. & Nicolau-Guillaumet, P. (1993) Lead poisoning in wild populations of Marsh Harriers Circus aeruginosus in the Camargue and Charente-Maritime, France.Ibis 135: 379-386.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :