Brice Marden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Brice Marden, né en 1938 à Bronxville, dans la banlieue de New York, est un artiste-peintre américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Brice Marden passe son enfance à Briarcliff Manor dans le comté de Westchester. Alors que ses parents le destinent à l'hôtellerie, il s'inscrit à la Boston University Scool of Fine and Applied Arts, en 1957, puis en 1961, il entre à l'Université Yale où il suit les cours de Josef Albers. Il y rencontre Richard Serra et Robert Mangold.

Sa première exposition a lieu en 1963 : « Les tableaux sont réalisés dans un état hautement subjectif confiné à un cadre spartiate. À l'intérieur de ces limites strictes, limites où m'a conduit ma peinture, j'essaie de donner au spectateur quelque chose auquel il va réagir subjectivement. Je crois que ce sont des tableaux très émotionnels que l'on ne doit pas admirer pour des raisons d'ordre technique ou intellectuel mais que l'on doit éprouver », Brice Marden[1]

En 1964, Brice Marden commence à moduler des variations de gris dans une série de tableaux monochromes. Avec ses couleurs "atmosphériques", sa conception de l'abstraction se rapproche de Mark Rothko plus que Robert Ryman ou Robert Mangold. Marden et Rothko déclinent leurs œuvres par l'utilisation austère d'un même dispositif formel : tableau horizontal avec aplats verticaux pour le premier, vertical avec aplats horizontaux pour le second[2]. Il est considéré comme un peintre minimaliste.
À partir de 1966, il compose ses tableaux en plaçant côte à côte des panneaux unicolores. Il en juxtapose 18 pour « Thira » (1979).

Son admiration pour les peintre Zurbaran et Édouard Manet, notamment les aplats noirs des pantalons de l'escouade dans « L'Exécution de l'empereur Maximilien », l'amène réaliser des tableaux proches du monochrome pour lesquels il n'emploie qu'un minimum de couleurs neutres, grises et noires ou tirant sur l'ocre, mates de préférence[3].

Pour sa série « Grove group » (1979-80) inspirée de la mer, du ciel et de la terre de la Grèce, il compose lui-même des couleurs (pigment à l'huile, cire et térébenthine) qui réfléchissent très peu de lumière.

Par la suite, il intègre la ligne, inspiré par la calligraphie chinoise qu'il a étudié de manière intensive.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • « Shunt », 1972, huile et cire sur toile, 152 × 183 cm, Mary Boone Gallery, New York[4]
  • « Sea painting I », 1973, huile et cire sur toile[5]
  • « Sea painting », 1974
  • « Annunciation Series », 1977
  • « Hydra group VI », 1979, huile sur papier, 52 × 49,3 cm[6]
  • « Titles », 1979, gravure à l'eau-forte et aquatinte[7]
  • « Grove group III », 1980, huile et cire sur toile, 183 × 274 cm, Mary Boone Gallery, New York[4]
  • « Thira », 1980, huile et cire sur toile, 18 panneaux, 244 × 457 cm, MoMA, New York[8]
  • « Blue horizontal », 1987, huile sur lin, 212 × 304 cm, Mary Boone Gallery, New York[9]
  • « Tu Fu », 1987, gravure à l'eau-forte et aquatinte, 30,5 × 25,5 cm
  • « Cold Mountain Series, Zen Study 1 », 1991, gravure à l'eau-forte et aquatinte[10]
  • « The Muses drawing », 1991-93, encre de Chine et gouache sur papier, 37,7 × 74,2 cm, Musée national d'art moderne, Paris[11]
  • « Extremes », 2005, deux panneaux, huile sur toile, 183 × 244 cm, Musée d'art moderne Centre Georges Pompidou, Paris[12]

Principales expositions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gary Garrels « Plane Image, A Brice Marden Retrospective », The Museum of Modern Art, New York, 2006, 330 pp, 274 illustrations
  • Ann Hindry « Brice Marden, les rigueurs de la couleur », in Beaux Arts magazine, n° 113, juin 1993, p. 44 à 49
  • Beaux Arts Magazine n°103, juillet-août 1992, pages 91 à 93

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Beaux Arts magazine, n° 113, juin 1993, p. 47
  2. Ann Hindry, op. cité, p. 47
  3. Beaux Arts magazine, n°103, juillet-août 1992, p. 93
  4. a et b Reproduction dans Beaux Arts magazine, n° 113, juin 1993, p. 47
  5. 183 × 137 cm. Reproduction dans Beaux Arts magazine, n°92, juillet 1991, p. 42
  6. Reproduction dans Beaux Arts magazine, n° 113, juin 1993, p. 46
  7. 75,5 × 56,5 cm
  8. Reproduction dans "Beaux-Arts Magazine" n°79, mai 1990, p. 101
  9. Reproduction dans Beaux Arts magazine, n° 113, juin 1993, p. 48
  10. 53,5 × 70 cm
  11. Reproduction dans "Art Press" n° 339, novembre 2007, p. 13
  12. Reproduction dans "Art press" n° 333, avril 2007, p. 34