Breaker Morant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Harry "Breaker" Morant (9 décembre 1864 - 27 février 1902) était un bouvier anglo-australien, mais aussi un poète, un cavalier et un soldat dont les compétences renommées en matière équestre lui ont valu le surnom de "Breaker".

Harry 'Breaker' Harbord Morant

Éloquent et cultivé, il était également un poète publié et devint également un des "bardes" les plus connus des années 1890, le volume de ses œuvres paraissant dans le magazine The Bulletin.

Au cours de son service dans la Seconde Guerre des Boers, Morant a été rendu responsable de l'exécution sommaire de plusieurs prisonniers Boers (Afrikaners) et d'un missionnaire allemand, Daniel Heese, qui avait été témoin de ses exactions. Ces actions l'ont conduit à un procès controversé en Cour Martiale pour meurtre, son ordre d'exécution ayant été signé par le Commandant d'Afrique du Sud lui-même, Lord Kitchener, bien que celui-ci ait nié l'émission d'un tel document. Morant a été exécuté par un contingent des Cameron Highlanders (un régiment de l'Armée Britannique) dans les geôles de Prétoria (Afrique du Sud) le 27 février 1902).

Dans le siècle qui a suivi sa mort, Morant est devenu un héros populaire en Australie. Son histoire a été le sujet de nombreux livres et d'un film australien. Même durant sa vie il y eut un grand nombre d'informations contradictoires sur ce personnage mystérieux et insaisissable, la plupart de ce que nous considérons savoir à son sujet reposant sur ses propres paroles - beaucoup des anecdotes le concernant étant à n'en pas douter apocryphes.

Les débuts[modifier | modifier le code]

Les informations concernant la vie de Morant avant la Guerre des Boers varient considérablement et il s'avère que Morant lui - même a fabriqué de toutes pièces un certain nombre de ces légendes.

Son nom au complet était Edwin Henry Murrant, né en décembre 1864 à la Bridgewater Workhouse de Sommerset, Angleterre. Son père, qui décéda 2 semaines avant sa venue au monde, était directeur de la Workhouse, sa mère en était l'infirmière - chef. Il passa ses premières années dans la Union Workhouse de Bridgewater en Angleterre, où sa mère continua à exercer la profession d'infirmière - chef après le décès de son mari. Elle mourut en 1899 alors que Morant était à Adélaïde, Australie, prêt à embarquer pour l'Afrique du Sud.

Morant, comme il se fut lui-même renommé, est souvent décrit comme quelqu'un de cultivé. Il affirma être le fils illégitime de l'Amiral Sir George Digby Morant de la Royal Navy, une affirmation assimilée par la suite à un fait réel, bien que l'Amiral l'ait nié.

Il a été suggéré que Morant, étant jeune, se plaça dans le giron d'un soldat et auteur Écossais fortuné, George Whyte-Melville. Comme pour beaucoup d'autres anecdotes, il n'y a aucune preuve confortant cette théorie.

Morant migra vers l'Australie en 1883 et s'installa dans l'arrière-pays du Queensland. Durant les quinze premières années suivant son installation, il travailla dans le Queensland, la Nouvelle Galles du Sud et le Sud de l'Australie. Il s'adonna à toutes sortes d'occupation : commerce de chevaux à Charters Towers, pigiste à Hughenden en 1884, ...mais il fut suggeré qu'il quitta ces deux villes pour dettes. Dès lors il erra un certain temps avant de retrouver un emploi de comptable et magasinier dans un élevage à Esmeralda.

Le 13 mars 1884, Morant épousa Daisy May O'Dwyer, qui devint par la suite une anthropologue célèbre en Australie sous le nom de Daisy Bates. Le couple se sépara peu après mais ne divorça jamais officiellement.

Daisy Bates in 1921

Il travailla ensuite durant plusieurs années comme conducteur de bestiaux et dresseur de chevaux, et écrivit dans le même temps les ballades qui l'ont conduit à la célébrité et à se lier avec les fameux poètes Henry Lawson, Banjo Patterson et William Ogilvie.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

À l'époque où Morant s'engagea en tant que volontaire pour le service militaire, en 1899, l'Australie était composée de colonies séparées, chacune étant sous gouvernement britannique, et comme la population comprenait une très forte proportion d'immigrants britanniques, la plupart des Australiens entretenaient des liens forts avec la " Mère Patrie". En conséquence, des milliers d'Australiens se portèrent volontaires pour combattre dans le camp des Anglais durant la Guerre des Boers.

Considérant cela comme une opportunité de regagner l’Angleterre et de se faire pardonner de la famille qu’il y avait abandonné seize ans auparavant, Morant s’engagea dans le Second Contingent du Régiment Monté du Sud Australien. Se trouvant à Adélaïde, Morant fut, selon certains rapports, invité à visiter la résidence d’été du Gouverneur du Sud Australien, Lord Tennyson; après la fin de son entraînement, il fut promu.

Campagne en Afrique du Sud[modifier | modifier le code]

Procès en cour martiale[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The Bushveldt Carbineers and the Pietersburg Light Horse by William (Bill) Woolmore (2002, Slouch Hat Publications Australia) ISBN 0-9579752-0-1

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]