Benjani Mwaruwari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benjani
Benjani Mwaruwari Manchester City v. Arsenal 1.png
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Afrique du Sud Wits University Football Club
Numéro 10
Biographie
Nom Benjamin Mwaruwari
Nationalité Drapeau du Zimbabwe Zimbabwe
Naissance 13 août 1978 (36 ans)
Lieu Bulawayo (Zimbabwe )
Taille 1,88 m
Poste Attaquant
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1999-2002 Drapeau : Afrique du Sud Jomo Cosmos 044 (20)
2001-2002 Drapeau : Suisse Grasshopper 025 0(1)
2002-2006 Drapeau : France AJ Auxerre 110 (29)
2006-2008 Drapeau : Angleterre Portsmouth 077 (19)
2008-2010 Drapeau : Angleterre Manchester City 031 0(7)
2010 Drapeau : Angleterre Sunderland 008 0(0)
2010-2011 Drapeau : Angleterre Blackburn Rovers 021 0(3)
2011-2012 Drapeau : Angleterre Portsmouth 018 0(1)
2013 Drapeau : Afrique du Sud Chippa United
2013- Drapeau : Afrique du Sud Wits University
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1998-2010 Flag of Zimbabwe.svg Zimbabwe 031 0(8)[1]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 7 novembre 2013

Benjamin Mwaruwari, surnommé Benjani , né le 13 août 1978 à Bulawayo (Zimbabwe), est un footballeur international zimbabwéen qui évolue au poste d'attaquant à Wits University Football Club.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts en Afrique[modifier | modifier le code]

Ses professeurs d’école remarquèrent les aptitudes du jeune enfant pour le sport, en particulier pour le sprint. Mais, comme beaucoup de gamins, Benjani adorait le football. A l’adolescence, Benjani rejoignit les Lulu Rovers un club amateur local. Le jeune joueur fut ensuite accueilli dans un club plus huppé de deuxième division : l’Université of Zimbabwe. Là, il fut remarqué par un homme qui sut orienter sa carrière. Cette personnalité n’était autre que Canaan Banana, le premier homme noir à avoir été président du Zimbabwe. Benjani fut ensuite contacté par Charles Sibanda, nouvel entraîneur du Air Zimbabwe Jets. À cette époque, le sélectionneur du Zimbabwe était Clemens Westerhof, un technicien hollandais exilé qui ne tarda pas à relever les qualités du jeune attaquant. Sa religion fut vite faite, comme l’indique la première sélection qu’il octroya au joueur. Voilà donc comment Benjani se retrouva du jour au lendemain en équipe nationale. Bien que l’équipe du Zimbabwe ne se fût guère montrée à son avantage lors de ses joutes, le nouvel international engrangea de l’expérience et fut appelé en équipe Olympique. Le pays ne décrocha pas son billet pour les jeux de Sydney, mais Benjani marqua quelques buts, ce qui contribua à sa renommée, d’où son départ en Afrique du Sud pour rejoindre le prestigieux Jomo Cosmos. Là il fit la connaissance d’Ephraïm Jomo Sono, l’ancienne star du pays, auprès de qui il reçut de judicieux conseils. Benjani prit l’habitude d’inscrire un but tous les deux matchs, y compris lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations, compétition durant laquelle il marqua 4 des 8 buts du Zimbabwe.

La Suisse pour commencer en Europe[modifier | modifier le code]

Avec un tel rendement, l’avenir du joueur était ailleurs, c’est-à-dire en Europe. Grâce à l’organisation d’un match amical entre le Jomo Cosmos et les Grasshopers de Zurich, Benjani attira l’attention de l’entraîneur du club suisse. Ainsi émigra-t-il vers le vieux continent. Le 5 août 2001, il effectua ses grands débuts sous les couleurs du club suisse. L’entraîneur Hans-Peter Zaugg se prit d’affection pour lui et lui donna sa chance en le titularisant dans l’équipe type. La récompense pour l’un et l’autre se manifesta le 20 septembre 2001 lors d’un match UEFA. Benjani inscrivit, ce jour-là, son 1er but officiel avec les Grasshopers. Malheureusement, suite au licenciement de son entraîneur, Benjani va connaître le banc de touche. Le nouvel entraîneur, Marcel Koller, a ses convictions et n’entend pas faire jouer Benjani, qui n’entre pas dans ses plans tactiques.

Auxerre pour se révéler[modifier | modifier le code]

L’AJ Auxerre, qui avait eu vent de ses qualités, grâce notamment à Erwin Zogg (ancien directeur technique des Grasshopers), proposa à Benjani de se joindre à son stage d’avant saison : en effet, Guy Roux, cherchait un attaquant supplémentaire pour anticiper toute éventuelle blessure de Djibril Cissé. L’entraîneur expérimenté, observa et réfléchit. Non seulement Benjani marquait des buts à l’entraînement, mais il s’attira même vite la sympathie de ses coéquipiers. Il fut donc conservé. Souvent brillant et décisif lors de la première saison, il connut par la suite une année maudite, gâchée par des blessures récurrentes qui l’ont éloigné des terrains.

Elégant et rapide, il a souvent dérouté ses adversaires par des dribbles tout en finesse. Parfois un peu maladroit devant le but, il a été lâché par les dirigeants auxerrois lors du mercato hivernal 2005-2006, pour environ 6M€, sans être remplacé, point de départ de la discorde entre l'entraîneur d'alors, Jacques Santini, et les dirigeants, parmi lesquels Guy Roux.

L'aventure anglaise[modifier | modifier le code]

Après avoir marqué 6 buts en 2006-07, il repart sur de très bonnes bases en marquant 12 buts en une demi-saison, dont un quadruplé face Reading FC (7-4). Cette performance éveilla l'intérêt de Sven-Göran Eriksson,entraîneur de Manchester City.

Le 31 janvier 2008, il doit rejoindre Manchester City mais suite à un imbroglio entre les deux clubs, il ne rejoint Manchester que le 5 février pour environ 5,2 millions d'euros[2]. En janvier 2010, il est prêté pour le reste de la saison à Sunderland.

En août 2010, il signe pour une saison au Blackburn Rovers. Le 12 octobre 2010, à 32 ans, il annonce sa retraite internationale.

Le 13 août 2011, il signe un contrat d'une saison à Portsmouth.

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Benjani sur national-football-teams.com
  2. (en) « Benjani completes Man City move », BBC Online,‎ 5 février 2008

Lien externe[modifier | modifier le code]