Barbara Ehrenreich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ehrenreich.
Barbara Ehrenreich

Barbara Ehrenreich (née le à Butte dans le Montana) est écrivain, chroniqueuse, féministe, socialiste et activiste politique américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir passé une thèse en chimie au Reed College (1963), puis une thèse sur l'immunologie cellulaire à l'université Rockefeller, elle a longtemps travaillé sur la santé et les femmes, désignant l'industrie pharmaceutique sous le nom de « complexe médico-industriel ». Fille d'un mineur et d'une femme engagée chez les démocrates libéraux, Barbara Ehenreich était l'une des figures majeures des socialistes démocrates d'Amérique dans les années 1980 et 1990 ; elle en est aujourd'hui cosecrétaire d'honneur. Elle a été membre et parfois responsable de nombreuses associations, dont le National Women's Health Network (en), NARAL Pro-Choice America, la National Writers Union (en) (syndicat d'écrivains indépendants), Fairness and Accuracy in Reporting (en) (FAIR), le National Organization for the Reform of Marijuana Laws (en) (qui œuvre pour la dépénalisation du cannabis), le think-tank Campaign for America's Future (en), ou encore le Center for Popular Economics (en), où elle fait partie du comité de conseil (advisory committee) aux côtés de l'historien Howard Zinn. Au niveau électoral, elle a défendu Ralph Nader en 2000, John Kerry en 2004 et Barack Obama en 2008.

Dans un de ses ouvrages populaires, Nickel and Dimed: On (Not) Getting By in America (2001 - traduit chez Grasset sous le titre L'Amérique pauvre. Comment ne pas survivre en travaillant), elle enquête sur les effets de la réforme du système de protection sociale, notamment après le Personal Responsibility and Work Opportunity Act (en) de 1996, en travaillant trois mois dans des métiers à bas salaires (serveuse, caissière à Wal Mart ou femme de ménage).

Dans son nouveau livre Smile or Die: How Positive Thinking Fooled America and the World, elle démontre que la « pensée positive » n'a d'affirmative que le nom. Cette philosophie serait même l'outil de manipulation idéal pour convaincre des employés de dire « oui » en souriant à tous les abus éventuels de leurs patrons. Au niveau spirituel, c'est aussi un moyen de recrutement pour les sectes en tout genre. Aujourd'hui beaucoup de dirigeants français font appel à des coachs pour convertir leurs employés au « positivisme » puisqu'un bon salarié « sourit, ne se plaint pas et ne critique jamais la hiérarchie ».

Elle a deux enfants, Ben Ehrenreich (en) (né en 1972), journaliste et écrivain indépendant comme sa mère, et Rosa Brooks (en), éditorialiste au Los Angeles Times, professeur de droit au Georgetown University Law Center et qui travaille aujourd'hui pour l'administration Obama, ayant été pendant deux ans conseillère d'un Sous-secrétaire à la politique de Défense Michèle Flournoy et, en outre, depuis mai 2010 Deputy Assistant Secretary of Defense puis Special Coordinator for Rule of Law and Humanitarian Policy au département de la Défense, poste nouveau créé par Obama.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]