Artin Penik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Artin.

Artin Penik (né en 1921 à Istanbul et mort le 15 août 1982 à Istanbul), est un Turc d'origine arménienne qui s'est suicidé en s'immolant sur la place Taksim à Istanbul. Mort peu de temps après son hospitalisation, il est enterré au cimetière arménien de Balikli à Istanbul.

Les médias turcs rapportent que Turcs, Arméniens, politiciens et personnalités de l'Armée turque se sont rassemblés à ses funérailles[1],[2].

Les motivations de cet acte ne sont pas claires. Le professeur turc en relations internationales Baskın Oran l'analyse comme un exemple de l'expression extérieure de l'humeur dépressive de la communauté arménienne de Turquie, augmentant son isolement, qu'ont causée les actions de l'Armée secrète arménienne de libération de l'Arménie, groupe actif entre 1974 et 1985 luttant pour la reconnaissance du génocide arménien[3]. La presse nationaliste turque, qui produit une lettre qu'aurait rédigée Artin Penik, présente ce suicide comme un acte de protestation à l'encontre de l'attaque terroriste perpétrée à l'aéroport international d'Esenboga à Ankara par l'ASALA ; les mêmes sources indiquent qu'Artin Penik avait tout d'abord décidé de s'immoler devant l'« ambassade » de France d'Istanbul[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (tr) « Artin Penik », sur http://farklirenkler.net/ (consulté le 2 décembre 2008).
  2. (tr) Yervant Özuzun, « Genel — Ulusal Ötekilerden Küresel Ötekilere », sur http://www.hyetert.com/ (consulté le 2 décembre 2008).
  3. (en) Baskin Oran, « The reconstruction of Armenian identity in Turkey and the weekly Agos », Nouvelles d'Arménie Magazine,‎ 17 décembre 2006 (consulté le 28 novembre 2008).
  4. Voir par exemple (en) Geri Dön, « Armenian Issues in History: He was an Armenian: Artin Penik », Turkish Journal (consulté le 28 novembre 2008).

Voir aussi[modifier | modifier le code]